Accusé de s'être accroché à une voiture, Arnaud Démare dément

  • A
  • A
Accusé de s'être accroché à une voiture, Arnaud Démare dément
@ MARCO BERTORELLO / AFP
Partagez sur :

Le cycliste Français, vainqueur du Milan-San Remo samedi, est accusé par deux coureurs italiens.

"Je n'ai rien à me reprocher", martèle Arnaud Démare, cité par L'Equipe dimanche. Le cycliste Français, vainqueur de la classique italienne Milan-San Remo samedi, est accusé par deux coureurs italiens, Matteo Tosatto (Tinkoff) et Eros Cappechi (Astana), de s'être accroché à une voiture pendant la course.

"Il nous a dépassés à 80km/h". "Avant la Cipressa, il était décroché. Pendant la montée, il nous a dépassés en roulant deux fois plus vite que nous, accroché à sa voiture. Je n'ai pas vu s'il se tenait à la fenêtre ou à un bidon" a expliqué Matteo Tosatto dans La Gazetta dello Sport. "Il nous a dépassés à 80km/h. Il était agrippé à sa voiture, je l'ai très bien vu", renchérit Eros Cappechi dans le journal italien.

"Il ne s'est pas accroché". "Je n’ai rien fait de répréhensible. Il y a des arbitres dans le cyclisme. Si j’avais fait quelque chose d’interdit, j’aurais été mis hors course", a rétorqué dimanche Arnaud Démare dans L'Equipe. Le Français l'assure : il n'a fait que "profiter de l’aspiration des voitures. On s’abrite du vent. Ce n’est pas interdit". "Il a demandé un bidon mais il ne s'est pas accroché", avait déjà réagi son directeur sportif un peu plus tôt dans L'Equipe.