Vincent Lambert : le tribunal administratif rejette la demande d'arrêt des traitements

  • A
  • A
Vincent Lambert : le tribunal administratif rejette la demande d'arrêt des traitements
@ AFP/COURTESY OF THE LAMBERT FAMILY
Partagez sur :

Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne se prononçait sur la décision d'arrêt des traitements validée par le Conseil d'Etat et la justice européenne.

Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a rejeté vendredi la demande d'arrêt des traitements de Vincent Lambert réclamé par son neveu après les décisions du Conseil d'Etat et de la justice européenne, a-t-on appris de source judiciaire. Les juges se prononcent donc pour le maintien en vie de Vincent Lambert, comme le souhaitaient les médecins, qui refusent de prendre une décision, s'estimant victime de "pressions".  

"Indépendance" des médecins. Les juges administratifs ont estimé que les médecins du CHU de Reims, où Vincent Lambert se trouve en état végétatif depuis septembre 2008, étaient en droit, en vertu de leur "indépendance professionnelle et morale", de suspendre le processus d'arrêt des traitements engagé en juillet dernier après les décisions du Conseil d'Etat et de la Cour européenne validant l'interruption des soins.

Une décision à l'encontre du Conseil d'Etat et de la CEDH. L'arrêt des traitements, plusieurs fois contesté en justice par les parents, catholiques traditionalistes farouchement décidés à maintenir en vie leur fils, avait pourtant été validé par le Conseil d'Etat pour qui la continuation des soins de Vincent Lambert constituait une obstination déraisonnable puis, en juin 2015, par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH).