Trackeet, le logiciel qui détecte les fraudeurs Airbnb

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Les villes de Biarritz ou Oléron ont déjà été séduites par ce logiciel qui permet de détecter les propriétaires fraudeurs.

C'est une bataille qui paraît sans fin pour les communes touristiques : traquer les propriétaires qui louent leur appartement sur des plateformes comme Airbnb sans le déclarer, et donc sans payer de taxe de séjour. 

Géolocalisation et comparaison. Pour elles, la solution passe peut-être par un nouveau logiciel, développé par une start-up angevine : Trackeet. Celui-ci est capable d'identifier ces propriétaires non déclarés et de permettre aux collectivités de les trouver. Pour cela, Trackeet scanne toutes les annonces postées sur 24 sites de mise en location, comme Airbnb ou encore Le Bon Coin. Il géolocalise chaque annonce trouvée et recoupe cette liste avec le fichier des propriétaires qui se sont déclarés auprès de la mairie. Si un propriétaire n'est pas déclaré, la ville n'a plus qu'à le contacter.

Les collectivités "frappent directement à la bonne porte". Une dizaine de villes s'y sont déjà mises depuis le mois de mai. À Leucate, dans l'Aude, le maire Michel Py a ainsi démasqué pas moins de 1.000 fraudeurs, rien que cet été, et a pu récupérer environ 50.000 euros de taxe de séjour. "On a changé d'époque. En termes d'efficacité, on est passé de 'chercher une aiguille dans une botte de foin' à 'frapper directement à la bonne porte'", se réjouit-il.

En France, 80% des locations de courte durée ne seraient pas déclarées, soit 150 millions d'euros perdus chaque année en taxe de séjour, estime le fondateur de Trackeet, Alexandre Coulon. "Certaines collectivités faisaient des enquêtes mystères. Des agents partaient faire du porte-à-porte pour vérifier", illustre-t-il. Trackeet est donc une nouvelle arme pour des villes moyennes qui n'ont pas réussi ce qu'a pu faire Paris, entre autres : obliger Airbnb à collecter directement la taxe de séjour.