"Toutes les alternatives à Notre-Dame-des-Landes n’ont jamais été étudiées"

  • A
  • A
Partagez sur :

Julien Durand, porte-parole de la principale association d'opposants au projet Notre-Dame-Des-Landes, est satisfait, mais vigilant.

Nouveau rebondissement dans le dossier de Notre-Dame-des-Landes. Vendredi, le rapporteur public de la cour administrative d’appel de Nantes a indiqué qu’il demanderait l’annulation de deux des trois arrêtés préfectoraux autorisant le projet d’aéroport. Le procès sur les recours déposés par les opposants est prévu lundi. 

L’avis de la magistrate est souvent suivi en matière de justice administrative et pourrait ainsi mener à un coup d’arrêt judiciaire pour ce projet. Julien Durand, porte-parole de l'ACIPA, principale association d'opposants au projet Notre-Dame-Des-Landes, a réagi à cette nouvelle, samedi matin sur Europe 1.

"C'est un soulagement mais à la fois une grande méfiance". "Le rapporteur public s’exprime en indépendance. Il lit strictement le droit environnemental donc il donne un cadre. Et il dit qu’on ne peut pas construire Notre-Dame-des-Landes hors du respect de toutes les lois environnementales. Il dit aussi, - et cela nous réconforte -, que toutes les alternatives à Notre-Dame-des-Landes n’ont jamais été étudiées. Nous avons enfin une réponse technique qui prouve que nous étions sur le bon chemin. C'est un soulagement mais à la fois une grande méfiance."