Télécabines bloquées dans le Mont-Blanc : tous les passagers évacués

  • A
  • A
Télécabines bloquées dans le Mont-Blanc : tous les passagers évacués
Image d'illustration@ AFP
Partagez sur :

Les 33 personnes, qui étaient bloquées toute la nuit dans les télécabines du massif du Mont-Blanc, ont toutes été évacuées vendredi matin, après une nuit passée au-dessus de la cime des arbres. 

L'ESSENTIEL

C'est une opération d'une ampleur jamais vue dans le Mont-Blanc. Jeudi après-midi, 110 personnes se sont retrouvées bloquées dans des télécabines au-dessus des glaciers du Mont-Blanc, à plus de 3.000 mètres d'altitude. Les secours ont pu procéder à des évacuations mais ont dû les arrêter avec la tombée de la nuit. Les 33 personnes, qui étaient toujours bloquées, ont été évacuées vendredi matin. 

Les infos à retenir :

- un croisement de câble s'est produit jeudi après-midi interrompant la circulation des télécabines du Mont-Blanc

-  Le téléphérique a été remis en route vers 8 heures

- Les 33 personnes, qui étaient bloquées toute la nuit, ont toutes été évacuées

Les opérations de secours reprennent, le téléphérique débloqué. Les opérations de secours ont repris vers 7 heures du matin et une heure plus tard, le téléphérique a été remis en route. Les derniers occupants ont ainsi été évacués normalement sans être hélitreuillés.

Ce qui s'est passé. Un croisement de câbles s'était produit jeudi vers 16 heures "pour des raisons inexpliquées" et les employés de la compagnie du Mont-Blanc n'étaient pas parvenus à réparer l'incident, avait expliqué Mathieu Dechavanne, PDG de la société. Une opération d'héliportage, avec la participation de trois hélicoptères suisse, français et italien, avait donc été décidée. Un poste de commandement opérationnel avait été mis en place à Chamonix, sous le commandement du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM). Mais sur les 110 personnes coincées, 33 n'avaient pas pu être évacuées avant la tombée de la nuit. 

Des kits de survie pour la nuit. Les derniers passagers ne sont cependant pas restés seuls. "Nous avons réussi à poser cinq secouristes pour les répartir sur plusieurs télécabines et notamment sur la seule télécabine où il y a un enfant", expliquait à Europe 1 Jean-François Lelerc, préfet de Haute-Savoie, qui espèrait "ramener tout le monde à bon port dans la matinée". Si les températures sont proches de 0 à cette altitude, les cabines sont heureusement hermétiques. Elles contiennent des kits pour quatre personnes : des trousses de secours, des barres énergétiques, des bouteilles d'eau et surtout des couvertures de survie.