Rush de Noël : le cauchemar des vendeurs

  • A
  • A
Rush de Noël : le cauchemar des vendeurs
@ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

Près d'un tiers des Français font leurs achats les deux derniers jours avant Noël. Une période particulièrement éprouvante pour les commerçants.

Le compte à rebours est lancé, et le calendrier de l'Avent bien entamé. Il reste 48 heures avec Noël. 48 heures, surtout, pour trouver les derniers cadeaux. Près d'un tiers des Français fait ainsi ses achats les deux derniers jours avant la date fatidique. Les commerçants, eux, vivent en ce moment les heures les plus intenses de la saison.

De longues files d'attente. Aux Quatre Temps, à La Défense, les vendeurs passent leur journée à guider les clients stressés. "On a ouvert à 10 heures, on était là à 7 heures et demi pour recevoir la livraison, et vers 8h45, des clients commençaient à arriver et attendaient gentiment", détaille le patron d'une boutique de cosmétique. D'autant que Noël tombe en fin de semaine cette année, ce qui pousse les clients à retarder leurs achats. "La file d'attente va jusqu'à l'entrée de notre magasin", montre-t-il du doigt.


La course aux cadeaux, 48 heures avant Noëlpar Europe1fr

Être à l'écoute. "On a un flux continu. La plupart viennent avec des listes, faire un cadeau pour leur copine, pour leur mère, pour leur tante, en nous disant 'elle est plutôt calme' ou 'elle est plutôt excentrique'. Nous, il faut vite qu'on soit à l'écoute et heureusement, on est là pour eux", rassure-t-il.

Les équipes fatiguées. Pour faire face à cet afflux, Ben a d'ailleurs pris des précautions en recrutant des "lutins" de Noël, c'est-à-dire des personnes en CDD, qui ne sont là que pour le mois de décembre. "On survit", explique-t-il. "On sait qu'on va avoir une équipe fatiguée à la fin du mois de décembre, mais c'est une bonne fatigue, parce qu'on sait qu'on a du monde. Et puis c'est la fête, c'est Noël !", relativise le gérant.

Pour les retardataires, certaines enseignes proposent également de commander en ligne jusqu'à 18 heures mercredi, et d'être livré jeudi dans la journée, ce qui soulagerait les commerçants. Pas forcément les facteurs.