Cazeneuve annonce 1.000 euros par place d'hébergement créée pour l'accueil des réfugiés

  • A
  • A
Cazeneuve annonce 1.000 euros par place d'hébergement créée pour l'accueil des réfugiés
Bernard Cazeneuve a annoncé une aide pour les commune qui veulent accueillir des réfugiés. @ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

Le ministre de l’Intérieur a annoncé samedi 1.000 euros par place d'hébergement créée d'ici 2017. 

Bernard Cazeneuve a annoncé samedi que les communes mettant en place des dispositifs d'hébergement pour les réfugiés recevraient "1.000 euros par place" supplémentaire créée d'ici 2017. Des "aides complémentaires à destination des propriétaires publics et privés" qui mobiliseront des locaux d'accueil pour l'hébergement et le logement sont également prévues, à hauteur de "1.000 euros par logement concerné", a ajouté le ministre de l'Intérieur lors d'une réunion des maires de France à la Maison de la Chimie à Paris.

Enfin, un "fonds de soutien au financement de l'investissement" pourra être mobilisé pour les opérations lourdes de création de locaux d'hébergement ou de logements, a renchéri Bernard Cazeneuve.

Valls annonce de nouvelles places. Manuel Valls s'est par ailleurs engagé samedi à créer de nouvelles places d'hébergement pour les réfugiés, dont le nombre précis doit être donné par le Premier ministre lors du débat à l'Assemblée nationale consacré aux migrants mercredi. Le dispositif de l'hébergement en centre d'accueil des demandeurs d'asile (Cada), de 25.000 places environ, ne suffit pas à loger l'ensemble des demandeurs.

"Il ne suffit pas de dire qu'il faut accueillir. Il faut aussi, et vite, se demander comment", a ajouté Manuel Valls. Le Premier ministre a toutefois voulu répondre à des "inquiétudes" sur la façon dont vont être accueillis les réfugiés en France, en promettant notamment que les demandeurs d'asile déboutés seraient reconduits à la frontière. "Je sais qu'il y a une question qui se pose à vous tous (...) : comment répondre à l'inquiétude - légitime - des habitants ? Car il y a cet élan spontané de solidarité, cette envie d'aider, cette générosité mais il y a aussi cette interrogation, elle est simple : est-ce que nous avons les moyens d'accueillir, d'intégrer ces réfugiés ?", a déclaré le Premier ministre. 

Un hommage aux associations. Les représentants de quelque 700 communes étaient réunis dans la matinée à la Maison de la Chimie pour cette journée de travail et d'information qui se voulait pédagogique et concrète, selon le ministère. Bernard Cazeneuve a répété la "disponibilité" du ministère de l'Interieur pour les "accompagner dans les efforts" qu'ils ont consentis et leur a affirmé sa "grande gratitude". Alors que plusieurs intervenants de terrain - France Terre d'asile, Emmaüs, Cosi-Forum Réfugiés - étaient présents à cette journée d'information, le ministre a également rendu hommage à l'action des associations mobilisées dans des conditions "où elles sont parfois à la peine".

>> Un maire peut-il choisir les réfugiés qu'il accueille dans sa commune ? La réponse en vidéo :


Migrants : un maire peut-il choisir les...par Europe1fr