Injures envers l'épouse du préfet Erignac : Charles Pieri a refusé de "s'expliquer"

  • A
  • A
Injures envers l'épouse du préfet Erignac : Charles Pieri a refusé de "s'expliquer"
L'ex-leader du FLNC Charles Pieri avait été placé en garde à vue mardi dans l'enquête sur un message Facebook injuriant la veuve du préfet Erignac.@ PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Partagez sur :

Charles Pieri, soupçonné d'être l'auteur d'un message injurieux envers Dominique Erignac, veuve du préfet assassiné en 1998 à Ajaccio, est sorti de garde à vue mardi soir.

L'ex-leader du FLNC Charles Pieri, entendu mardi sous le régime de la garde à vue dans l'enquête sur des injures visant la veuve du préfet Erignac, "a refusé de s'expliquer" lors de "deux auditions" menées mardi à la gendarmerie de Ghisonaccia, en Haute-Corse, a indiqué dans un communiqué le procureur d'Ajaccio.

Bien titulaire du compte Facebook. "L'enquête se poursuit en vue de l'exploitation des éléments recueillis" lors d'une "perquisition à son domicile", a précisé le procureur Eric Bouillard, précisant que Charles Pieri avait été "entendu sur les délits d'injures résultant d'un message posté sur un réseau social le 7 février, compte dont il est bien le titulaire selon les éléments transmis par Facebook".

Le message incriminé visait Dominique Erignac, la veuve du préfet assassiné en 1998 à Ajaccio. "Mme Erignac est le symbole de la femme française. Ces courageuses femmes françaises qui, de 1940 à 1944, réussirent à faire 400.000 petits bâtards aux valeureux soldats du 3e Reich", pouvait-on lire dans le message diffusé sur un compte attribué à Charles Pieri et qui est resté en ligne pendant quatre jours. Ces lignes avaient été postées le 7 février, après l'allocution de Dominique Erignac pour inaugurer la place Claude-Erignac. Ces propos ont soulevé l'indignation de la classe politique, y compris des nationalistes.

Vers une nouvelle convocation. Charles Pieri devrait être convoqué à nouveau après l'analyse des éléments techniques, a ajouté Eric Bouillard. Son ordinateur et son téléphone portable ont été saisis dans l'après-midi par la police. L'avocat de Charles Pieri, Me Eric Barbolosi, s'est dit "surpris par le placement en garde à vue et par le traitement qui est fait de cette affaire". "C'est du jamais-vu" a conclu le conseil de Charles Pieri, condamné notamment par la justice en 2006 pour des infractions financières en relation avec une entreprise terroriste.