Parlez-vous déjà le 2015 ?

  • A
  • A
Parlez-vous déjà le 2015 ?
@ Infogram
Partagez sur :

PROSPECTIVE - "Chiller", "selfiser" ou "envoyer du poney"... Vous ne connaissez pas ? Ces mots nouveaux pourraient pourtant être de toutes les conversations en 2015. 

Selfie. C'était le mot de 2014, celui sur toutes les lèvres, qui, en prime, avait fait son apparition en mai dans le dictionnaire de référence, Le Robert. Alors que l'année 2015 vient de commencer, peut-on anticiper les mots et expressions nouvelles qui viendront se mêler dans nos conversations ? Voilà nos paris, avec l'aide des spécialistes. 

# Le repérage des lexicographes

Les mieux placés pour repérer ces mots et expressions, ce sont les lexicographes des dictionnaires. Chez Robert, ils travaillent déjà activement sur l'édition de 2016. Edouard Trouillez, l'un des lexicographes de la maison, a accepté de nous aider dans notre recherche.

# Dans nos conversations

Internet et les réseaux sociaux sont toujours très prompts à créer de nouveaux mots. Le seflie devrait ainsi se décliner en 2015. "Se selfiser", pour prendre un selfie de soi-même mais aussi "le groufie", le seflie de groupe, pourraient décoller selon le lexicographe. 

>> A VOIR : un selfie, c'est quoi ? 

Chez les ados, très enclins à manier verlan et néologismes, le verbe "chiller", déjà utilisé, pourrait se répandre. C'est Stéphane Ribeiro, auteur du Dictionnaire Ados-Français (ed. First, 2014), qui nous le confirme : "ça veut dire prendre du plaisir, être bien, s'amuser. On va l'entendre de plus en plus, ça se décline même en "je chille grave" ou "je suis en plein chillage". 

Les expressions familières devraient aussi enrichir leur panel, nous indique Edouard Trouillez qui cite l'expression "envoyer du.." : "on dit envoyer du lourd bien sûr" pour parler d'un exploit physique ou mental, mais aussi "envoyer du gros, du steak, voire même du poney". 

Du côté des sentiments, des attitudes et modes de vie, le lexicographe nous cite une expression : "s'appuyer... suivi d'un complément". "Cela veut dire "supporter", on peut ainsi dire "j'ai dû m'appuyer deux heures de réunion". Edouard Trouillez nous signale aussi un nouveau mot pour désigner un type de personne : "le rebellocrate", "c'est le contestataire qui joue un rôle majeur". Autre terme qui devrait connaître de beaux jours après le métrosexuel, le lumbersexuel qui désigne "ce citadin amoureux de la nature et habillé en tenue de rando en ville". 

>> LIRE AUSSI : connaissez-vous le lumbersexuel, ce hipster des bois ? 

Du côté de la politique, "les éléments de langage, les petites phrases et les petits arrangements" devraient continuer leur envolée. 

La féminisation des noms et des fonctions sera aussi une tendance lourde de 2015. "On entend, de plus en plus, "une agente", par exemple, comme c'est déjà le cas en Suisse ou au Canada", fait remarquer le lexicographe. 

# Et dans le Dico ? 

Ces mots ou expressions pourraient bien, un jour, sortir de l'oralité pour intégrer nos dictionnaires. La maison Hachette, sous l'égide de son rédacteur, Jean-Benoit Ormal-Grenon, a d'ailleurs une méthode toute particulière pour son dictionnaire qui sortira en juin. "Contrairement aux autres, nous avons fait le choix d'intégrer une liste des mots nouveaux du français vivant", explique le rédacteur à Europe 1. "Les 200 mots de cette liste vont rester en observation pendant un an, voire deux, on va les tester pour voir s'ils prennent. A l'issue de ce délai, soit ils intègrent le dictionnaire, soit ils sortent". Il cite, par exemple, le cas de la tecktonik, une danse qui est finalement passée de mode et n'a pas intégré le dictionnaire. 

Le rédacteur du dictionnaire a accepté de nous révéler quelques uns de ces mots qui intégreront la fameuse liste en juin. Parmi eux, on peut citer “démineur”, qui selon Jean-Benoit Ormal-Grenon, doit être compris au sens figuré : “c’est quelqu’un qui résout une situation qui passe mal, comme pour une loi”. “Le poisson-pilote”, qui réfère à “une personne qui accompagne, sur qui on peut s’appuyer”, doit aussi intégrer la liste. La ZAD, et les zadistes, dont on entend si souvent parler, feront aussi leur entrée : “la ZAD, c’est la zone à défendre comme pour le barrage de Sivens et ceux qui défendent ces zones sont les zadistes”. Enfin, “hors-sol”, utilisé notamment pour les politiques et qui signifie “être coupé de la réalité” doit aussi faire partie de cette liste. 

>> LIRE AUSSI : ZAD : la révolte s'étend en France

# On vous récapitule

Voici les dix mots ou expressions repérés par Europe 1 :

Chiller : prendre du bon temps. Se décline aussi "je chille grave" ou "je suis en plein chillage"

Démineur : sens figuré, une personne qui résout une situation. Exemple : "Untel a déminé cette loi"

Envoyer du poney : variante de "envoyer du lourd, du gros ou du steak", qui se réfère à un exploit physique ou mental

Groufie : un selfie de groupe 

Hors-sol : être coupé de la réalité, s'emploie notamment pour les politiques

Lumbersexuel : un citadin amoureux de la nature, qui se promène en tenue de rando en ville

Poisson-pilote : personne qui accompagne, sur qui on peut s'appuyer

Rebellocrate : contestataire qui joue un rôle majeur

S'appuyer : expression qui signifie "supporter, endurer". Exemple : "j'ai dû m'appuyer une réunion de deux heures"

Se Selfiser : prendre un selfie de soi-même

ZAD, zadistes : la ZAD, c'est la zone à défense et les zadistes sont les personnes qui défendent cette zone