Paris : nouvelle campagne d'affichage "illégale" anti-IVG aux arrêts de bus

  • A
  • A
Paris : nouvelle campagne d'affichage "illégale" anti-IVG aux arrêts de bus
Une cinquantaine d'affiches anti-IVG ont été apposées sur des abribus parisiens.@ Capture d'écran Twitter.
Partagez sur :

Une cinquantaine d'affiches anti-IVG ont été apposées dans la nuit illégalement sur des abribus parisiens. Le groupe JCDecaux a annoncé déposer plainte.

Des affiches anti-IVG ont été apposées "illégalement" dans les emplacements publicitaires JCDecaux de certains abribus parisiens, a dénoncé vendredi le groupe, qui a annoncé déposer plainte.

Dans un communiqué, la Ville de Paris et JCDecaux ont condamné "fermement cet acte de vandalisme sur le mobilier urbain et la diffusion de messages illégaux contre le droit à l'interruption volontaire de grossesse".  

Échographie obstétricale d'Einstein. "Identifiée à 6h30 du matin", "la cinquantaine d'affiches concernée a immédiatement été retirée", ont-ils précisé. Les deux entités ont annoncé qu'elles déposaient plainte contre Les Survivants, le mouvement à l'origine de la campagne.

JCDecaux avait dénoncé vendredi matin sur Twitter ces "affiches posées illégalement", réagissant aux nombreuses photos qui circulaient sur le réseau social. Des internautes se sont émus de cette campagne d'affichage montrant des personnalités telles que Gandhi ou Einstein représentées dans des échographies obstétricales et portant le message "Interruption volontaire de génies".





Au bas des affiches, le logo des Survivants, un mouvement anti-avortement qui gravite dans la mouvance anti-Mariage pour tous, est apposé.

Au mois d'avril, pendant l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle, des militants de ce mouvement avaient déjà procédé à une campagne d'affichage sauvage dans les emplacements réservés à la publicité à bord de rames du métro parisien. La RATP avait déposé plainte.