Nucléaire : l'ASN autorise la reprise de la fabrication au Creusot

  • A
  • A
Nucléaire : l'ASN autorise la reprise de la fabrication au Creusot
L'usine de Creusot peut reprendre la fabrication de pièces destinées aux centrales françaises.@ JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

L'Autorité de sûreté nucléaire a donné jeudi son feu vert à la reprise de la fabrication de pièces destinées aux centrales françaises à l'usine de Creusot Forge.

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a annoncé jeudi avoir informé EDF et sa filiale Framatome que la fabrication de composants destinés aux installations nucléaires françaises pourrait reprendre à l'usine de Creusot Forge, en Saône-et-Loire, "sous certaines conditions, notamment de surveillance des activités". L'ASN, dans un communiqué, explique que la reprise de la production est rendue possible par les mesures prises sur ce site de Framatome (ex-Areva NP) pour remédier aux anomalies dans le suivi des fabrications qui y avaient été détectées.

Une "surveillance renforcée". "L’ASN considère que les résultats des actions réalisées sont satisfaisants et permettent d’avoir une assurance suffisante quant à la qualité et la conformité réglementaire des futures fabrications de cette usine", indique l'Autorité. "L’ASN maintient à ce stade une surveillance renforcée de l’usine de Creusot Forge", précise-t-elle. Lors de la reprise des fabrications, le forgeage de chaque type de composant devra faire l’objet d’une qualification technique préalable instruite par l’ASN afin de s’assurer de la capacité technique de l’usine.

La production interrompue en 2016. Le groupe Areva, alors propriétaire de l'usine de Creusot Forge, avait dû interrompre la production commerciale du site après la découverte en 2015 et 2016 de dysfonctionnements techniques et de possibles falsifications de documents pendant plus de 40 ans. Framatome, dans un communiqué séparé, a indiqué que son plan d’amélioration lancé début 2016 au Creusot serait totalement achevé au premier semestre 2018. "Framatome a investi 7,5 millions d’euros en 2017 pour faire du site du Creusot un centre d’excellence dans la fabrication de pièces forgées pour le nucléaire et poursuivra ces efforts en 2018", indique la société.