Nouvelle chute des adoptions d'enfants à l'étranger en France en 2015

  • A
  • A
Nouvelle chute des adoptions d'enfants à l'étranger en France en 2015
@ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

Le nombre d'adoptions à l'étranger a chuté de 24% en France en 2015. L'an dernier déjà, il avait baissé de 20%.

Le nombre d'enfants adoptés à l'étranger a chuté de 24% en France en 2015, passant sous la barre des 1.000 pour la première fois depuis le tout début des années 1980 pour tomber à 815, a annoncé mardi le ministère des Affaires étrangères.

Une baisse importante depuis cinq ans. Ce niveau est voisin des adoptions réalisées sur le territoire national, qui sont stables entre 700 et 800 chaque année, a-t-on précisé au Quai d'Orsay. Un total de 815 visas ont été délivrés pour des enfants adoptés à l'étranger, comparé à 1.069 en 2014, chiffre qui était déjà en baisse de 20%. C'est la cinquième année consécutive de diminution et "il est à craindre que la baisse, qui affecte tous les pays d'accueil, se poursuive", a-t-on indiqué de même source. En outre, 45 visas "visiteurs" pour long séjour ont été délivrés à des enfants accueillis dans des familles françaises ou résidant en France, en vue d'une adoption.

Des explications diverses. Plusieurs facteurs expliquent la baisse des adoptions depuis plusieurs années, notamment une forte diminution des enfants adoptés en Russie, suite aux restrictions instaurées par ce pays en 2013, ainsi qu'en Ethiopie. Les adoptions ont par ailleurs été suspendues ou gelées dans des pays tels que le Bénin, le Sénégal ou la Guinée, en situation de transition vers l'application de la convention de La Haye sur les adoptions. Des pays n'offrant pas des niveaux suffisants de sécurité juridique ou éthique (Cambodge, Cameroun, République centrafricaine) ont également suspendu les adoptions, parfois depuis plusieurs années.

Le Congo a de son côté suspendu en septembre 2013 les autorisations de sortie du territoire d'enfants adoptés. D'autres pays ont préféré développer les adoptions nationales, comme la Chine, le Brésil ou la Russie. Cette diminution n'a pas été compensée par une augmentation dans quelques autres pays tels que la Colombie, la Côte d'Ivoire et Haïti.

Le premier continent d'origine des enfants reste l'Afrique, avec 35% des adoptions, suivie de l'Asie. Les principaux pays d'origine sont le Vietnam, la Colombie, la Côte d'Ivoire, la Russie, suivies de la Chine et Haïti ex-æquo. Les enfants dits "à besoins spécifiques" (âgés de plus de 5 ans, en fratrie ou présentant une ou des pathologies) sont majoritaires depuis plusieurs années et ont représenté 65% des adoptions à l'international en 2015.