Notre-Dame-des-Landes : 25.000 personnes contre le projet d'aéroport

  • A
  • A
Notre-Dame-des-Landes : 25.000 personnes contre le projet d'aéroport
@ AFP
Partagez sur :

Parmi les manifestants, le chanteur Hugues Auffray a lui aussi affiché sa mobilisation contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Quelque 25.000 personnes au total ont participé au rassemblement à Notre-Dame-des-Landes contre le projet d'aéroport, les organisateurs appelant à une nouvelle mobilisation sur le site début octobre, a-t-on appris dimanche auprès de l'Acipa, la principale association d'opposants.

De nouveaux manifestants. Au terme de deux jours de rassemblement, le seizième rendez-vous estival annuel, "on estime à 25.000 personnes le nombre de personnes qui sont passées sur le site", sans incident, a déclaré le porte-parole de l'association, Julien Durand. La préfecture de Loire-Atlantique ne disposait pas d'éléments sur la participation. "Notre satisfaction, a poursuivi Julien Durand, c'est qu'il y a beaucoup de gens qui sont venus pour la première fois". "Cela signifie, a-t-il estimé, que beaucoup ont pris conscience de la nécessité de se mobiliser contre ce projet" après la consultation voulue par le président de la République François Hollande et qui a vu la victoire du "oui" au transfert de l'actuel aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes.

Hugues Auffray parmi les manifestants. Les manifestants ont aussi reçu la visite surprise et le soutien du chanteur Hugues Aufray, selon l'un des co-présidents de l'Acipa, Dominique Fresneau. "Nous appelons maintenant, a souligné Julien Durand, à un nouveau grand rassemblement le 8 ou le 9 octobre en réponse à la menace du Premier ministre de faire évacuer" la zone d'aménagement différée du projet d'aéroport, la ZAD, rebaptisée zone à défendre par les opposants. 

Un nouveau rassemblement prévu. Après la victoire du "oui" au référendum local du 26 juin, François Hollande avait annoncé que les travaux de l'aéroport commenceraient "prochainement", quand Manuel Valls s'était fait un peu plus précis, en les promettant pour "l'automne". Interrogé par l'AFP sur la période prévue pour procéder à l'évacuation, qui devra mobiliser d'importants moyens de gendarmerie, un haut responsable gouvernemental a répondu "en octobre". Samedi, l'Acipa avait déjà annoncé une 17è édition du rassemblement estival annuel, le premier week-end de juillet 2017.