Non, Paris n'est pas l'unique ville polluée de France

  • A
  • A
Non, Paris n'est pas l'unique ville polluée de France
@ GERARD JULIEN/AFP
Partagez sur :

Marseille, Lille, Lyon, Nice, Grenoble et l'agglomération de Lens-Douai ne sont pas en reste.

A Strasbourg, une soixantaine de médecins ont tiré mardi la sonnette d'alarme face à la pollution de l'air dans la ville qui pose, selon eux, un grave "problème de santé publique". Pour ces professionnels de santé qui ont lancé une pétition, la prise de conscience par les pouvoirs publics sur "l'impact de la pollution atmosphérique sur la santé des habitants des grandes villes" est insuffisante. De fait, si la pollution à Paris fait régulièrement les gros titres, ce n'est pas le cas ailleurs en France. Et pourtant…

Marseille en tête. La cité phocéenne n'a rien à envier à Paris en matière de pollution à l'ozone et aux particules fines. Ainsi, alors qu'en 2014 Paris a connu 15 dépassements du seuil d'information aux particules fines - plus de 50 microgrammes de particules fines PM10 par m3 - Marseille en a connu 17.

Spécificité de la pollution marseillaise : contrairement à ce qui se passe dans des villes comme Paris, Grenoble ou Lyon, elle reste "élevée toute l'année" du fait de l'ensoleillement continu de la ville, comme le soulignait récemment Le Monde dans une enquête.

Lille, Lyon, Nice, Grenoble et Lens-Douai dans le peloton. Selon une étude de l'Institut de Veille Sanitaire datant de début janvier, outre Marseille, cinq villes ont des concentrations annuelles moyennes de particules fines plus importantes que Paris : Lille, Lyon, Nice, Grenoble et Lens-Douai. Constat inquiétant : sur les 17 agglomérations françaises passées en revue par les chercheurs, seule Dijon est en-deçà du seuil recommandé par l'Organisation mondiale de la santé (soit 20 microgrammes par mètre cube d'air). Mais même sous ce seuil, la pollution aux particules fines constitue un risque pour la santé.

Une préoccupation des Français. Selon une note du ministère de l'Ecologie publiée la semaine dernière, la pollution de l'air est, après le réchauffement climatique, la principale préoccupation environnementale des Français.

A LIRE AUSSI - Nouvel épisode de pollution aux particules fines à Paris

A LIRE AUSSI - A Paris, la pollution est aussi nocive que le tabagisme passif

>> LIRE AUSSI - La pollution aux particules fines est bien néfaste