Noémie de Lattre : "Mon féminisme ne me définit pas"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

A la veille de la journée de la femme, Europe 1 s'est interrogé sur le féminisme d'aujourd'hui.

INTERVIEW

"Il y a un gros problème de sexisme anti-femme qui doit être prioritaire". Alors que la journée de la femme a lieu mardi, l'actrice et auteure Noémie de Lattre a expliqué qu'il y avait des priorités dans la lutte contre les inégalités de sexe, dans Il n'y en a pas deux comme elle. Celle-ci n'a pas nié pour autant l'existence d'un sexisme anti-homme. "Mais il est à la marge par rapport aux femmes", a-t-elle affirmé.

"N'importe quelle femme a le droit d'être féministe". Si l'actrice reconnaît que les lignes bougent, il reste encore du chemin à parcourir. "Quand on interdit à Beyonce d'être féministe sous prétexte qu'elle porte des body-string, c'est absurde", a-t-elle ainsi expliqué. L'actrice en a profité pour dénoncer le cliché de la féministe qui hait les hommes en indiquant que "n'importe quelle femme a le droit d'être féministe", qu'elle soit "mère, sexy, coincée, en voile ou burqa".

"Mon féminisme ne me définit pas". Fabrice Gardel, auteur du documentaire Les confidences du pénis, diffusé sur Téva mardi, va dans le même sens que Noémie de Lattre. "On peut très bien être féministe et dire à un moment dans la journée (...) : 'Prend moi violemment contre le mur'", a ainsi indiqué le réalisateur pour illustrer sa vision d'un féminisme sans frontières. "Égaux mais différents, c'est un message qui est compliqué à faire passer", a-t-il précisé. Pour Noémie De Lattre, l'important est en tout cas d'avoir une idée simple en tête : "mon féminisme ne me définit pas".