NDDL : des zadistes bloquent le débroussaillage de l'ex-"route des chicanes"

  • A
  • A
NDDL : des zadistes bloquent le débroussaillage de l'ex-"route des chicanes"
Les travaux de débroussaillage avaient débuté mardi matin avant d'être suspendu à la mi-journée.@ LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

Selon la principale association d'opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, "une petite frange de zadistes" s'oppose à ces travaux.

Les travaux de débroussaillage de l'ancienne "route des chicanes" traversant la ZAD de Notre-Dame-des-Landes n'ont pu reprendre jeudi et vendredi en raison du blocage par une minorité de zadistes, a-t-on appris de sources concordantes. Les agents du conseil départemental de Loire-Atlantique avaient entrepris les premiers travaux mardi matin, et débroussaillé près d'un kilomètre de cette route départementale 281, soit environ un quart, avant de suspendre l'opération à la mi-journée.

Après un diagnostic environnemental de la route mercredi, "les agents se sont présentés jeudi matin sur place pour poursuivre les travaux, puis ce (vendredi) matin, mais la gendarmerie a estimé à chaque fois que les conditions n'étaient pas réunies", a-t-on indiqué au département, précisant qu'il n'y avait "pas eu de violences" à l'encontre des personnels ni de "prise à partie" de la part "d'une frange opposée aux travaux de débroussaillage". "Les agents se représenteront lundi matin", a-t-on ajouté au département.

"En aucun cas on appellera à venir défendre la route". Selon un membre de l'Acipa, principale association d'opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, "une petite frange de zadistes" s'oppose à ces travaux. "Pour les associations, la position est claire: la route doit rouvrir et les travaux se faire. En aucun cas, on appellera à venir défendre la route", en cas d'intervention des forces de l'ordre, a-t-il rappelé.

Interdite à la circulation depuis novembre 2012 par le département, et obstruée pendant plus de cinq ans de nombreuses chicanes et barricades, la RD 281 a été dégagée la semaine dernière par les opposants au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. La préfète de la région Pays-de-la-Loire, Nicole Klein, était venue elle-même le 26 janvier constater le dégagement de cet axe, exigé par le gouvernement, en préalable aux discussions sur l'avenir des terres agricoles.