Menace terroriste : un drone Reaper surveillera le défilé du 14-Juillet

  • A
  • A
Partagez sur :

Un drone militaire fera partie de l'arsenal de sécurité durant le défilé de la Fête nationale, vendredi. Il permettra de rendre compte du moindre comportement suspect en temps réel et en toute discrétion.

Près de 11.000 policiers et gendarmes seront mobilisés vendredi, notamment pour le défilé du 14-Juillet sur les Champs-Elysées en présence de Donald Trump. Pour la première fois, un drone hyper sophistiqué fera partie du dispositif de sécurité. Reaper - c'est son nom - n'a rien à voir avec les petits drones d'amateurs télécommandés.

Compte-rendu "en temps réel". L'envergure du drone Reaper est équivalente à deux Rafales. Mais même avec ces dimensions, en scrutant le ciel au-dessus des Champs-Elysée pendant le défilé, on ne le verra pas. L'un des intérêts principaux de cet aéronef sans pilote est sa discrétion, sans négliger sa capacité à retransmettre instantanément les informations les plus précises possibles, détaille le lieutenant-colonel Tanguy Benzaquen : "On a des capacités d'identification assez fines qui nous permettront, depuis la position où est situé l'avion, d'être capable d'identifier un comportement suspect ou clairement hostile. En fonction de ça, on rendra compte immédiatement", indique le militaire. "Cette capacité de temps réel est fondamentale. On rend compte en direct aux autorités compétentes pour qu'elles puissent intervenir dans les plus brefs délais", précise-t-il.

Un rôle d'observation avant d'être armé pour intervenir. Le drone, qui a effectué son premier vol au-dessus du territoire français le 4 juillet, décollera de la base aérienne de Cognac pour effectuer un vol de 2h30 jusqu'à Paris. C'est aussi depuis Cognac qu'il sera piloté par un équipage de quatre personnes. Le Reaper peut rester jusqu'à 19 heures statique dans le ciel à enregistrer des images en direct grâce à son capteur optique. Pour l'instant, il ne sert qu'au renseignement mais à court terme, comme c'est le cas des drones américains ou britanniques, il sera armé pour intervenir sur une zone de conflit.