Maux de ventre, insomnies... Comment éviter le décalage horaire ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Pour ne pas trop souffrir du décalage horaire (ou "jetlag" pour les habitués), il faut s'exposer à la lumière, faire des siestes et se forcer à se lever tôt le matin.

Ceux qui rentrent ou qui partent d'une destination lointaine connaissent bien le phénomène du décalage horaire. Comment gérer au mieux ce syndrome ? Europe 1 donne ses pistes.

Maux d'estomac, insomnies... C'est parfois un handicap quand on traverse plusieurs fuseaux horaires car notre organisme est perturbé. On doit par exemple se lever trois à quatre heures plus tôt ou plus tard. Conséquence, les horloges biologiques ne réagissent plus au bon moment. Notre estomac va par exemple digérer en décalé, d'où les maux de ventre qui peuvent survenir mais aussi la fatigue ou les insomnies.

Penser à faire des siestes. Mais il existe des astuces. "Si je pars vers l'Ouest, donc en direction des États-Unis, j'aurais peut-être un coup de fatigue le jour de mon arrivée puisque ma journée sera plus longue. Donc je penserais à faire une petite sieste dans l'avion et à tenir un peu plus longtemps le jour de mon arrivée", conseille le Dr Sarah Hartlet, spécialiste du sommeil, au micro d'Europe 1. 

Se force à se lever le matin. "Et au lever le lendemain, faire de l'exercice physique et s'exposer à la lumière du jour sont les choses les plus puissantes pour recaler l'horloge biologique le plus vite." Quant au retour vers l'Est, il faut reprendre le rythme et se forcer à se lever tôt. Le jour du retour, un conseil : éviter de prendre le volant à cause du risque de somnolence et donc d'accident.