Les ventes de gilets pare-balles décollent

  • A
  • A
Les ventes de gilets pare-balles décollent
@ AFP
Partagez sur :

Depuis les attentats, de nombreuses municipalités ont décidé d'équipier leurs policiers.

C'est une conséquence économique inattendue des attentats qui ont touché Paris. Depuis les tueries, les ventes de gilets pare-balles ont décollé.De plus en plus de communes ont commencé à se renseigner et surtout à passer des commandes pour protéger davantage les agents municipaux. "Les demandes quotidiennes ont été multipliées par dix. La police municipale s’équipait oui, mais c'était une croissante lente. Là on assiste à un véritable pic", constate Laurent Marck, directeur d'une entreprise spécialisée dans la vente d'uniformes et de matériels pour les forces de l'ordre.

>> LIRE AUSSI : Les sociétés de sécurité débordées après les attentats

Un policier municipal sur deux est équipé. Sur les 20.000 policiers municipaux en France, seule la moitié environ est équipée de gilets pare-balles, selon les entreprises du secteur. La mort d'une policière municipale, à Montrouge, a visiblement poussé les mairies à repenser leur politique d'achat de matériel pour les forces de l'ordre. Mais une telle hausse de la demande était inattendue pour les entreprises. Conséquence : la société de Laurent Marck va devoir embaucher un salarié en intérim pour satisfaire les mairies. "On a des stocks pour faire à la demande pour le moment. A l'heure actuelle, on fabrique 500 gilets tous les 6 mois. Désormais on va devoir en sortir autant, mais tous les mois", explique le directeur d'entreprise.

Une partie des fonds pour la sécurité pour en acheter. En moyenne, un gilet pare-balles coûte environ 500 euros l'unité. Les sociétés spécialisée dans la vente d'uniformes et de matériels pour les forces de l'ordre s'attendent donc à réaliser de solides bénéfices. Et la hausse de la demande ne devrait pas s'arrêter ces prochains mois. En effet, le Premier ministre Manuel Valls a déjà annoncé qu'une partie des 425 millions d'euros débloqués pour la sécurité sera consacrée au financement de gilets pare-balles pour les effectifs de police.

>> LIRE AUSSI : Manuel Valls dévoile son plan de lutte contre le terrorisme