Les producteurs de Saint-Nectaire se barricadent face aux vols à répétition

  • A
  • A
Les producteurs de Saint-Nectaire se barricadent face aux vols à répétition
@ LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

Avis aux amateurs : faites attention à la provenance de votre Saint-Nectaire !

Ça peut paraître extraordinaire, mais dans certaines régions, le fromage est désormais sous haute sécurité ! Après une série de vol dans le Puy de Dôme, de nombreux producteurs de Saint-Nectaire ont en effet décidé d'agir pour empêcher que cela se reproduise. Leur solution, tout simplement, mettre le fromage sous clé.

"On a investi dans un système de vidéosurveillance et d’alarme". Dans ses caves en pierre, Elizabeth Crozet ne stocke pas des grands vins, des truffes, et encore moins des bijoux, mais 3000 Saint Nectaire. Pourtant, depuis un cambriolage il y a trois ans, finies les vieilles portes en bois, cette agricultrice a décidé de transformer ses caves en bunkers : "nous avons d’abord investi dans des portes blindées. Et puis par la suite, on a investi dans un système de vidéosurveillance et d’alarme d’un montant de 3.000 euros. Il y a dix personnes qui vivent de la vente de notre fromage donc c’est quand même normal de faire attention à leur sécurité".

Bien vérifier la traçabilité. Dans la commune de Murol, sur sept producteurs, quatre ont subi des vols ces dernières années...Car les petites meules grises sont très convoitées, explique le maire, Sébastien Gouttebel : « sur les marchés parisiens ou du sud de la France, on le trouve à 26 ou 28 euros le kilo, ce qui fait 40 euros le Saint-Nectaire. Donc une tonne à 30 euros, ça fait 30.000 euros et il y a moins de risque, pour des voleurs, d’écouler cette marchandise-là plutôt que d’aller braquer un bureau de tabac. »

Et en cas de doute : bien vérifier la traçabilité en demandant à voir le tampon apposé sur la croûte du Saint-Nectaire, un code qui permet d'identifier la commune et le producteur du fromage.