"Les nouveaux programmes scolaires sont faisables"

  • A
  • A
Partagez sur :

Michel Lussault, président du Conseil supérieur des programmes, était l'invité d'Europe 1 jeudi matin. 

INTERVIEW

Les nouveaux programmes scolaires applicables à la rentrée 2016 du CP à la troisième seront dévoilés très prochainement. En tant que président du Conseil supérieur des programmes, créé en 2013 et composé d'experts, d'enseignants et de parlementaires de gauche comme de droite, Michel Lussault est certainement le plus à même de les expliquer. C'est ce qu'il a fait jeudi matin sur Europe 1.

"Les apprentissages seront continus et homogènes". Les programmes de chaque matière sera ainsi composés pour trois ans : "oui, un programme de cycles. Ce qui est important, c'est que ces cycles de trois ans forment une continuité de neuf années, les neuf années de la scolarité obligatoire. Pour la première fois, dans toutes les disciplines, les apprentissages seront continus et homogènes, pour mieux suivre la progression des élèves. C'est la principale innovation de ses programmes".

"Nous ne pouvons pas approfondir tous les thèmes". Interrogé sur la rumeur de la disparition de la chronologie en histoire, Michel Lussault a démenti fermement : "elle a été clairement réaffirmée ! On ne peut pas enseigner l'histoire à des élèves de ces âges sans passer par la chronologie". Quant au poids présumé de ses futurs programmes, Michel Lussault a estimé que "la lourdeur des programmes, ce n'est pas simplement la question du nombre de thèmes à aborder, c'est aussi lié à la façon dont on les aborde. Les enseignants seront sensibilisés au fait que nous n'avons pas à faire à des historiens professionnels donc nous ne pouvons pas approfondir tous les thèmes. Mais ces programmes sont faisables".

>> Retrouvez l’intégralité de cet entretien en vidéo :