Les jeunes voient leur avenir un peu plus rose que leurs aînés

  • A
  • A
Les jeunes voient leur avenir un peu plus rose que leurs aînés
Les jeunes en cours d'études et les actifs diplômés du supérieur sont les plus optimistes pour leur avenir . (Illustration)@ ERIC CABANIS / AFP
Partagez sur :

Les jeunes Français se situent toutefois bons derniers au palmarès des optimistes en Europe.

Les jeunes adultes français sont optimistes concernant leur avenir. En tout cas, ils le sont davantage que leurs aînés, selon un dossier de la Drees, service statistiques des ministères sociaux, publié jeudi. Les jeunes de moins de 30 ans étaient 66% à se dire optimistes pour leur avenir en 2014, contre 52% des 30 à 59 ans, selon le baromètre d'opinion de la Drees.

Surtout les jeunes diplômés. Les jeunes en cours d'études et les actifs diplômés du supérieur sont les plus optimistes pour leur avenir, tandis que les moins diplômés et les plus précaires le sont moins. 

Déclassement intergénérationnel. 44% des jeunes de moins de 25 ans pensent avoir une moins bonne situation que leurs parents au même âge. Un sentiment de "déclassement intergénérationnel" un peu plus faible que chez les 25-50 ans où il dépasse les 50%.

Les Français en tête des pessimistes européens. Les jeunes Français restent néanmoins bons derniers au palmarès des optimistes en Europe, souligne la Drees sur la base d'un précédent baromètre européen (European social survey). La proportion de jeunes Européens (18-29 ans) déclarant être "toujours optimistes" lorsqu'on les interrogeait, en 2012, est d'environ 75% en moyenne dans les autres pays européens quand elle n'est que de 61% en France.

Les Danois voient la vie en rose. C'est au Danemark que les jeunes étaient le plus optimistes en 2012 (86%), suivis de l'Estonie, de l'Allemagne et du Royaume-Uni (plus de 80%).