Les jeunes conducteurs très influencés par les habitudes de leurs parents

  • A
  • A
Les jeunes conducteurs très influencés par les habitudes de leurs parents
Comme leurs parents, 77% des enfants dépassent systématiquement la vitesse autorisée. @ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

Selon un sondage réalisé par Vinci Autoroutes, 65% des jeunes conducteurs se disent très influencés par la manière de conduire de leurs parents. 

INFO EUROPE 1

On savait que les enfants reproduisent souvent ce qu'ils ont vécu, petits, au contact de leurs parents. Au volant, ce mimétisme s'applique aussi. Selon un sondage réalisé par Vinci Autoroutes, qu'Europe 1 vous révèle, deux jeunes sur trois reproduisent exactement les mêmes gestes que leurs parents au volant. 

Près de 8 enfants sur 10 dépassent les limites de vitesse. Selon cette enquête, 65% des jeunes se disent donc très influencés par la conduite de leurs parents, soit trois fois plus que par leur moniteur d'auto-école. Pas de problème quand il prennent les bons réflexes de leurs parents. Mais il arrive aussi que les jeunes conducteurs fassent les mêmes erreurs que leurs parents. Comme leurs eux, 77% dépassent ainsi systématiquement la vitesse autorisée. Plus de la moitié des jeunes conducteurs oublie également de mettre le clignotant quand ils tournent.

Entendu sur Europe 1
A l'auto-école, on nous apprend à conduire avec deux mains. Mais j'ai toujours vu mes parents conduire avec une main.

Un mimétisme inconscient. Contrairement au moniteur d'auto-école qu'ils ne côtoient que quelques mois, les nouveaux conducteurs se sont imprégnés inconsciemment du style de conduite de leurs parents pendant toute leur enfance et leur adolescence. "A l'auto-école, on nous apprend à conduire avec deux mains. Mais j'ai toujours vu mes parents conduire avec une main", explique ainsi un jeune conducteur. "Mon père ne s'arrête pas au passage clouté. Moi, je le fais beaucoup plus", ajoute un autre. 

"Les enfants sont des magnétoscopes sur la banquette arrière". "Pendant 18 ans, on n'a pas le droit de conduire, mais sur la banquette arrière, les enfants sont des vrais magnétoscopes de ce que les parents font", argumente Jean-Pascal Assailly, chercheur à l'Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (Ifsttar). "A force de voir leurs parents rouler toujours en grillant des stops ou des feux rouges, les enfants s'habituent". Mais les jeunes automobilistes ont aussi leurs propres habitudes et sont parfois encore moins vigilants que leurs parents. Selon cette étude, 70% de jeunes conducteurs ne résistent pas à l'envie de lire ou d'envoyer à un sms au volant.