"Lâche", "faible" : la charge de Samuel Benchetrit contre Bertrand Cantat

  • A
  • A
"Lâche", "faible" : la charge de Samuel Benchetrit contre Bertrand Cantat
Samuel Benchetrit, ex-compagnon de Marie Trintignant, a estimé "indigne" la manière du chanteur de faire parler de lui.@ Capture d'écran LCI
Partagez sur :

Alors que Bertrand Cantat a annulé des dates aux festivals d'été, le réalisateur et ex-compagnon de Marie Trintignant estime "indigne" la manière qu'a le chanteur de faire parler de lui.

VIDÉO

Invité de l'émission Carte Blanche sur LCI pour parler de son nouveau film Chien, le réalisateur Samuel Benchetrit s'est exprimé mardi sur Bertrand Cantat. L'ex-leader de Noir Désir a annoncé lundi annuler des dates aux festivals d'été et a expliqué sa décision dans une lettre publiée sur sa page Facebook.

Pour Samuel Benchetrit, ancien compagnon de Marie Trintignant, morte sous les coups de Bertrand Cantat en 2003, le chanteur est "un lâche", "un faible", "un type qui n'a pas de couilles". "Ce type a tué de ses mains la mère de mon fils", a poursuivi le réalisateur. "Il a enlevé une femme libre, extraordinaire, à ses parents, aux gens qui l'aimaient dont je fais partie. C'est un homme qui frappe les femmes [...]".



"Faut pas que je le croise...". Si, selon Samuel Benchetrit, Bertrand Cantat a payé sa dette en purgeant la moitié des huit années auxquelles il avait été condamné par un tribunal lituanien, c'est la manière dont le chanteur est médiatisé qui le dérange. "Qu'il chante autant qu'il veut, c'est sa façon de réapparaître qui est indigne et dégueulasse", a poursuivi le cinéaste. Évoquant l'intervention de Nadine Trintignant dans l'émission Stupéfiants sur France 2 lundi soir, Samuel Benchetrit regrette qu'elle soit "obligée à son âge [...] d’aller sur les plateaux télé, révoltée".

Tout comme Jean-Louis Trintignant, "mon père spirituel qui ne s’est jamais remis de ça, quand je vois ses enfants si dignes, si jeunes, si beaux, baisser la tête en voyant l’autre connard sur des magazines de merde" (en référence à la Une polémique des Inrocks, ndlr). En guise de conclusion, Samuel Benchetrit finit par prévenir : "Faut pas que je le croise celui-là parce qu’il va y avoir un truc entre mecs quoi…".