La maire de Calais interdit une manifestation hostile aux migrants

  • A
  • A
La maire de Calais interdit une manifestation hostile aux migrants
@ DOMINIQUE FAGET / AFP
Partagez sur :

Natacha Bouchart, la maire de Calais, annonce avoir interdit une manifestation hostile aux migrants. 

La sénatrice-maire (Les Républicains) de Calais, Natacha Bouchart, a annoncé samedi avoir pris un arrêté d'interdiction d'une manifestation organisée dimanche par le collectif "Calaisiens en colère" qui attribue l'insécurité aux migrants.

"La sérénité de tous". "Pour la sérénité de tous, aucune manifestation n'est autorisée et ce afin d'éviter des problèmes qui pourraient s'avérer graves", s'est justifiée l'élue dans un communiqué. "Si je comprends parfaitement que nous soyons tous excédés, ce n'est pas la violence physique ou verbale qui est la solution", a-t-elle ajouté.

Malentendu sur l'origine de l'interdiction. La manifestation devait avoir lieu dimanche à 14H00 sur la plage de la ville. L'arrêté municipal a quant à lui été pris dans la semaine, selon une porte-parole de Mme Bouchart. "Mais du fait de la venue de Marine Le Pen hier (vendredi), l'origine même de l'arrêté a été mal comprise", a indiqué à l'AFP cette porte-parole, qui a rappelé que "des arrêtés similaires ont déjà été pris dans les dernières semaines, que les manifestations soient du côté des migrants ou de l'autre".

Une attaque contre le Front national. Le 11 septembre, Mme Bouchart avait lancé un "appel au calme" face à une situation "incontrôlable". Elle avait dénoncé tant les manifestations à répétition des migrants devant l'hôtel de ville que celle des "Calaisiens en colère" prévue le surlendemain, qu'elle n'avait pas interdite mais qui avait fini par être annulée par ses organisateurs en raison de menaces reçues. "Le Front National, à l'image de Marine Le Pen hier soir, instrumentalise Calais à des fins électoralistes", a écrit samedi la maire dans son communiqué.