L214 publie la vidéo d'un élevage de cochons en Charente : "On voit des cochons blessés avec des griffures"

  • A
  • A
L214 publie la vidéo d'un élevage de cochons en Charente : "On voit des cochons blessés avec des griffures"
Dans la vidéo, on voit notamment des bêtes couvertes de mouches. @ Capture d'écran L214.
Partagez sur :

L'association de défense des animaux s'est infiltrée en avril dans une exploitation agricole de Charente. 

Habituée des vidéos chocs, l'association de défense des animaux L214 a dévoilé vendredi de nouvelles images pour dénoncer les conditions de vie des cochons dans les élevages. Diffusées sur la page Facebook de l'association, les images ont été tournées par deux militants dans une exploitation agricole de Charente, en avril 2018. 

"Je n'ai jamais vu autant de mouches". "Le but est de montrer comment la viande est produite, montrer ce qui est caché", affirme l'un des militants, William Burkhardt, joint par Sud Ouest, avant d'indiquer que "95% des cochons sont élevés comme ça en France".

Dans la vidéo, on voit notamment des bêtes assaillies par les mouches. "Je n'ai jamais vu autant de mouches dans un élevage", commente l'autre militante, Léa Dubost. "On voit également des cochons blessés avec des griffures", décrit Willam Burkhardt. On aperçoit en effet un animal couché au sol, et couvert de griffures. "Ils se sont battus entre eux, il a les oreilles complètement défoncées", explique encore Lea Dubost. 

"Les truies ne sont pas mieux loties". Montrant divers instruments dont un scalpel, qui sert selon lui à castrer les bêtes à la naissance, Wiliam Burkhardt affirme également que certains d'entre elles, malades, sont tuées en étant "cognées contre les murs en les prenant par les pattes arrières (...) cela s'appelle le claquage". 

"Les truies ne sont pas mieux loties : inséminées, puis maintenues dans des cases de maternité où il leur est impossible de se retourner, elles sont épuisées par leurs multiples portées avant de finir elles aussi à l'abattoir", indique L214 dans le texte qui accompagne sa vidéo. 

Mercredi soir, l'association avait fêté Halloween à sa manière en organisant des défilés dans une trentaine de villes. Affublés de masques d'animaux, les militants voulaient dénoncer la souffrance animale dans les abattoirs.