Haute-Garonne : une enseignante sourde déclarée inapte à l'enseignement malgré son Capes

  • A
  • A
Haute-Garonne : une enseignante sourde déclarée inapte à l'enseignement malgré son Capes
Janick Leclair doit encore attendre la décision de deux experts pour pouvoir enfin enseigner@ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

À 38 ans, Janick Leclair a obtenu son Capes de lettres modernes, mais le médecin du rectorat l'a déclarée inapte à la fonction d'enseignant à cause de sa surdité.

Janick Leclair a obtenu son Capes de français en 2015 et a été affectée à un lycée de Haute-Garonne. Mais depuis la rentrée, elle ne peut enseigner à cause de sa surdité, raconte France Bleu Toulouse lundi.

Le métier de ses rêves. La jeune femme de 38 ans a obtenu son Capes de lettres modernes en juillet 2015, au même titre que ses camarades. À la rentrée 2016, elle était donc ravie de devenir enseignante, un métier qui l'avait toujours fait rêver. "Enfant, je vivais dans un univers de livres pour me libérer de cet ennui que l'on peut ressentir quand on est enfermé dans ce monde de sourd. Avec les livres, on peut comprendre le monde, trouver des réponses à nos questions. Très vite, mon souhait a été de transmettre cette passion aux autres, et aux élèves, à travers l'enseignement", a-t-elle raconté à France Bleu.



Déclarée inapte à cause de sa surdité. Mais la veille de la rentrée, le médecin de prévention du rectorat l'informe qu'il l'a déclarée inapte pour exercer la fonction d'enseignant. Sourde depuis l'âge de cinq ans à cause d'une méningite, la trentenaire avait déposé une requête dans l'été pour bénéficier de l'aide d'un assistant pour préparer ses cours. Une demande qui a conduit le médecin à prendre une telle décision. "J'ai eu la sensation que le médecin me prenait de haut, qu'il ne m'écoutait pas réellement, qu'il avait déjà son avis bien tranché sur la question du handicap."

Un vide juridique pénalisant. Pour l'enseignante, il y a un vrai problème juridique concernant ce litige. Il n'existe pas de loi concernant la situation des professeurs sourds contrairement aux non-voyants qui ont droit à un assistant. 

Mais Janick Leclair ne se décourage pas et sollicite des associations. Elle obtient même le soutien du délégué interministériel au handicap. Grâce à son intervention, elle obtient le droit d'enseigner mais doit encore avoir l'aval du comité médical départemental qui se prononcera après l'avis de deux experts, début mars.