A Paris, la grève du ramassage des ordures prolongée jusqu'à mardi

  • A
  • A
A Paris, la grève du ramassage des ordures prolongée jusqu'à mardi
La grève est reconduite jusqu'au 14 juin dans le plus important centre de traitement des déchets@ GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :

Les personnels et agents de la Ville de Paris ont décidé de reconduire leur grève jusqu'à mardi, journée de manifestation nationale contre la loi Travail. 

Les personnels et agents de la Ville de Paris qui bloquent l'usine de traitement des déchets d'Ivry-sur-Seine/Paris 13, plus important centre de traitement de France, ont décidé jeudi de reconduire leur grève jusqu'à mardi, journée de manifestation nationale contre la loi Travail, a annoncé la CGT services publics.

A la veille de l'Euro. "Réunie à l'usine d'Ivry, occupée, l'assemblée générale des grévistes, éboueurs, égoutiers, personnels des garages de la Ville de Paris, a décidé à l'unanimité la poursuite du mouvement de grève jusqu'au 14 juin", a précisé  Baptiste Talbot, représentant du syndicat.

Des entreprises privées mobilisées. A la veille du début de l'Euro, les ordures n'ont pas été ramassées depuis plusieurs jours dans plusieurs quartiers de la capitale. La collecte des poubelles, toujours très perturbée jeudi, risque de se trouver encore plus ralentie. La Ville a cependant annoncé "redéployer" son dispositif afin de faire enlever les poubelles par des entreprises privées, qui se chargent déjà en temps normal de la moitié des arrondissements parisiens, les dix autres étant gérés en régie publique.

Onze jours de blocage. Le site de traitement des déchets d'Ivry est bloqué depuis onze jours par des grévistes qui protestent contre la loi travail, obligeant l'agence qui gère le traitement à enfouir de plus en plus d'ordures ménagères dans deux sites dédiés à cela à Claye-Souilly (Seine-et-Marne) et Bouqueval (Val-d'Oise). À Romainville, les accès de l'usine à nouveau bloqués jeudi matin, en dépit de l'intervention des forces de l'ordre la veille, ont de nouveau été dégagés par une intervention de la BAC 93.  

À Saint-Ouen et Issy-les-Moulineaux, les usines ont été bloquées dans la matinée jeudi par les grévistes des entreprises gestionnaires des sites, avec l'appui d'agents territoriaux et de structures interprofessionnelles de la CGT. Les chauffeurs des principaux garages de camions-bennes de la Ville de Paris (Ivry Bruneseau, Ivry Victor Hugo, Romainville, Aubervilliers) sont massivement en grève.