Concert à Verdun : "C’était une excellente idée au départ"

  • A
  • A
Partagez sur :

Pour l'historien Nicolas Offenstadt, l'exercice commémoratif doit être dépoussiéré pour intéresser les jeunes à leur devoir de mémoire.

INTERVIEW

Le rappeur Black M ne participera pas à la commémoration de la bataille de Verdun. Face à la polémique suscitée par sa venue, la mairie a finalement annulé son concert du 29 mai, qui devait ponctuer les célébrations présidées par François Hollande et Angela Merkel.

Un nouveau type de commémoration. "Il est évident qu’on ne peut plus se contenter de commémoration à l’ancienne avec des discours devant les monuments au morts ou devant l’ossuaire de Douaumont, même si ces discours sont réussis", a commenté au micro de la matinale d’Europe 1 Nicolas Offenstadt, historien membre du Conseil scientifique de la mission du centenaire de 14-18. "On ne peut pas se contenter non plus de porte-drapeau, même si c’est important de rappeler la mémoire des combattants. Il faut utiliser les médias modernes, et toutes les formes de média : le théâtre, le cinéma, la musique", propose-t-il.

À propos du concert de clôture des festivités, ce spécialiste estime, sans citer directement Black M : "C’était une excellente idée au départ, - ensuite ça a été très mal réalisé - que de prévoir un concert pour clôturer les commémorations de Verdun. Si on veut intéresser les jeunes, il faut être capable d’utiliser les moyens qui les intéressent."

Musique contemporaine et devoir de mémoire. L'indignation de plusieurs responsables frontistes face à la venue du membre de Section d’Assaut trouve son origine dans les propos que Black M a pu tenir à l'égard de la France. Dans l'un de ses titres, il qualifiait notamment la France  de pays de "kouffars", expression arabe pour designer des "mécréants". "Je crois que la musique contemporaine est une très bonne chose pour parler des commémorations, à la condition que cette commémoration par la musique soit liée à la mémoire de 14-18", a déclaré Nicolas Offenstadt au micro de Jean-Pierre Elkabbach.

De son côté, le chanteur a rappelé sur les réseaux sociaux que sont grand-père avait participé à la Seconde Guerre mondiale au sein des Tirailleurs Sénégalais, "ces mêmes Tirailleurs Sénégalais qui étaient présents lors de la Bataille de Verdun".