Compiègne : affrontements entre des dizaines de jeunes et la police, six personnes en garde à vue

  • A
  • A
Compiègne : affrontements entre des dizaines de jeunes et la police, six personnes en garde à vue
Les six personnes sont en garde à vue au commissariat de Compiègne@ capture d'écran Google Street View
Partagez sur :

Les affrontements avec mortiers et pétards d'un côté, gaz lacrymogène de l'autre ont duré deux heures. Six personnes ont été placées en garde à vue.

Six personnes étaient en garde à vue jeudi matin à Compiègne après des affrontements la veille entre des policiers venus sécuriser le lieu d'un accident dans un quartier en proie au trafic de drogue et des dizaines de jeunes qui les ont caillassés, a-t-on appris de sources concordantes.

Rapidement encerclés. Peu avant 16h mercredi, des policiers ont été la cible de projectiles lancés par un groupe de jeunes, sur le lieu d'un accident de la circulation entre deux voitures survenu dans le quartier sensible dit "du Clos-des-Roses", a indiqué le parquet de Compiègne. "Les policiers ont été encerclés, et nous avons dû faire appel à des renforts départementaux, aussi bien les forces de police de Beauvais et de Creil, que des gendarmes de Compiègne, la brigade anticriminalité d'Amiens", a rapporté de son côté la directrice de cabinet du préfet de l'Oise, Fabienne Decottignies.

Des affrontements pendant deux heures. "Ça a rapidement dégénéré" avec l'arrivée d'autres jeunes du quartier, a-t-elle ajouté. Les affrontements se sont poursuivis au même endroit pendant près de deux heures, selon le parquet, qui a évoqué des tirs de gaz lacrymogène du côté des forces de l'ordre, et des tirs de mortiers d'artifices projetant des pétards du côté des jeunes. Les événements ont abouti à l'interpellation de six personnes : une femme, un mineur et d'autres jeunes avec pour certains des antécédents judiciaires. Les gardes à vue étaient toujours en cours.

Plusieurs incidents. Le quartier "du Clos-des-Roses", connu pour son trafic de stupéfiants, a récemment été le théâtre de plusieurs épisodes de tensions entre certains habitants et les forces de l'ordre. La semaine dernière notamment, des policiers avaient essuyé quelques jets de projectile lors d'une descente anti-stupéfiants. Plusieurs habitants du quartier se sont néanmoins plaints de l'attitude vigoureuse des forces de l'ordre, qui n'hésiteraient pas à intervenir en nombre à chaque incident.