Bonbonnes de gaz dans un véhicule dans le Vaucluse : fin de garde à vue pour le chauffeur

  • A
  • A
Bonbonnes de gaz dans un véhicule dans le Vaucluse : fin de garde à vue pour le chauffeur
L'homme avait été interpellé après une série d'explosions dans le Vaucluse. @ AFP
Partagez sur :

L'homme avait été interpellé quelques jours après une série d'explosions sur un site de stockage de bouteilles de gaz. Huit bonbonnes se trouvaient dans sa voiture. 

L'homme, qui a été interpellé lundi après la découverte de huit bonbonnes de gaz dans sa voiture à Morières-lès-Avignon, dans le Vaucluse, a été remis en liberté et sera jugé ultérieurement par le tribunal correctionnel, a-t-on appris auprès du parquet.

Ancien chauffeur-livreur. Le mis en cause, présenté initialement comme un ex-employé du site de stockage de bouteilles de gaz de Jonquières, dans le Vaucluse, ravagé par une série d'explosions vendredi soir, "n'a jamais été employé dans l'entreprise", a rectifié le procureur de la République à Avignon, Philippe Guémas. "Il a simplement fait une mission d'intérim à Jonquières en 2011" et a occupé le poste de chauffeur-livreur dans une société de la Drôme de 2001 à août 2016, a-t-il ajouté.

Pas de lien avec l'explosion. L'homme avait avoué au cours de sa garde à vue dans les locaux de la gendarmerie à Avignon se livrer "à des petits trafics locaux de proximité de bouteilles de gaz", avait précisé le procureur de Carpentras, Pierre Gagnoud. Concernant la série d'explosions de la nuit du 17 au 18 février, qui n'ont pas fait de victimes, il a "donné d'emblée un alibi qui semble crédible : il n'était pas présent dans le Vaucluse", avait-il ajouté. Sa voiture, remplie de bonbonnes de gaz avait été découverte dans l'après-midi à Morières-les-Avignon, à une trentaine de kilomètres de Jonquières où quelque 40 tonnes de gaz ont explosé, à raison de 13 kilos de gaz par bouteille, pour un total de plus de 3.000 bouteilles explosées.

Il sera jugé par le tribunal correctionnel d'Avignon pour son trafic.