Blessé lors de l'attentat de Nice, un Américain retrouve son sauveur niçois

  • A
  • A
Blessé lors de l'attentat de Nice, un Américain retrouve son sauveur niçois
Le destin des deux hommes a basculé le 14 juillet sur la Promenade des Anglais@ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

Six mois plus tôt, Marc est venu au secours de Greg, gravement blessé à la jambe par le passage du camion sur la Promenade des Anglais. 

LA BELLE HISTOIRE

Greg se tient sur des béquilles jeudi. Avec sa femme niçoise et sa fille, il s'est rendu jusqu'à la Promenade des Anglais de Nice, en face du Negresco, à l'endroit exact où son destin a basculé six mois plus tôt presque jour pour jour. Il y retrouve Marc, l'homme qui lui a sauvé la vie lorsqu'il a été renversé par le camion fou, rapporte Nice-Matin vendredi

"Attention ! Un camion arrive !". Comme tous les étés, Greg et sa petite famille s'installent dans leur appartement niçois. Le 14 juillet, ils se rendent sur la Promenade des Anglais pour assister au feu d'artifice. C'est le cri de Sophie, sa femme, que Greg voit le danger arriver : "Attention ! Un camion arrive !". Le quinquagénaire a tout juste le temps de se jeter sur le côté mais le camion lui déchire la jambe droite. Le temps s'arrête alors pour l'Américain.

"J'étais sous le choc et je perdais beaucoup de sang", raconte la victime à Nice-Matin. "J'avais très froid. J'étais en t-shirt, short et sandales. Je voyais les camions de pompiers s'arrêter à proximité, mais je n'essayais même pas de les appeler. J'étais effrayé. Paralysé." Sophie et leur fille ont disparue. Elles ont été mises à l'abri dans un musée tout proche. Il ne les retrouvera que le lendemain.

Une intervention salvatrice. C'est là que Marc, sapeur-pompier volontaire qui a assisté à la scène, intervient. Il repère Greg et sa jambe mutilée. Il lui fait un garrot et l'embarque dans sa voiture garée tout près avec une jeune femme russe également grièvement blessée. Direction l'hôpital Pasteur. "J'ai juste eu le temps de leur dire 'Préparez-vous, ça va arriver…' Et je suis reparti.". Après avoir évacué un autre couple, Marc passe la nuit à secourir des blessés.

Avec ses 12 fractures, Greg passe deux mois au service de traumatologie de l'hôpital. La rééducation est longue mais l'Américain est vivant, grâce à l'intervention de Marc. "Les médecins m'ont expliqué que si j'étais resté plus longtemps sur la chaussée, je serais mort…", confie le rescapé. Il tient à remercier celui à qui il doit la vie mais il ne sait rien de lui. En recoupant les témoignages de plusieurs personnes, Greg identifie son sauveur : il s'appelle Marc et vit à Nice.

Des retrouvailles émues. Six mois après le drame, les deux hommes se retrouvent pour la première fois. "Marc est mon héros", sourit le blessé. "Je suis très reconnaissant qu'il ait décidé de s'arrêter pour moi et de me charger à bord de sa voiture. C'est pour ça que je suis ici aujourd'hui. C'était très important pour moi de savoir qui il était et de le remercier, pour avancer pleinement dans ma vie. Il manquait une pièce du puzzle."

Le pompier volontaire refuse les étiquettes de "héros" ou de "sauveur". "J'ai fait ce que j'ai pu. Je suis une personne comme tout le monde", clame-t-il sur la Promenade des Anglais. "Avec un cœur, c'est tout ! Je suis papa, il a une fille… C'est une grande satisfaction de savoir qu'il pourra la voir grandir." Les deux familles se lient d'amitié. Dans la soirée, les rires fusent. Une invitation à venir à Los Angeles où vit le couple franco-américain est lancée.