Avec les crues, faut-il craindre la prolifération des rats ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Ce n'est pas qu'une impression. À Paris, alors que le niveau de la Seine reste à un niveau élevé, les rats sont de sortie. Y a-t-il lieu de s'inquiéter ? La réponse d'un expert. 

INTERVIEW

Ils répugnent et effraient. Poussés par la montée des eaux à Paris, les rats ont décidé de pointer plus souvent le bout de leurs nez, en plein jour. La présence des rats en ville n'est pas forcément une mauvaise, mais tout est une question de nombre, souligne Pierre Falgayrac, expert en hygiène, consultant et formateur en lutte contre les nuisibles urbains, interrogé par Patrick Cohen dans La Matinale d'Europe 1, jeudi.

Trop de rats à Paris. "Une étude, conduite dans une métropole du sud-est, a conclu qu'il y avait entre 1,6 et 1,7 rat par habitant en cœur de ville, où il y a des égouts anciens, et des déchets en quantité sur les trottoirs", indique le spécialiste. "Avec 1 rat par habitant, on n'a pas beaucoup de dégâts en surface : des affaissements de trottoirs, de chaussées, pas beaucoup de dégâts électriques. Mais dès qu'on approche des 2 rats par habitant, on commence à en voir dans la journée, il y a des affaissements de trottoirs, de routes, des dégâts sur des conduites de gaz en plomb, etc", précise-t-il. 


Une vraie utilité. Pierre Falgayrac est formel : "il faut réguler les populations de rats, pour qu'elles soient peu nuisibles". Mais il préconise des techniques de lutte "raisonnée". Car quoi qu'on en pense, les rats sont utiles. "En circulant dans les égouts, où résident environ 80% des rats urbains, ils évitent qu'ils ne se bouchent", fait valoir l'expert. Par ailleurs, chaque rat dévore "environ 9 kilos de déchets par an". C'est autant de travail en moins pour les éboueurs, avance-t-il. Le spécialiste de l'hygiène note que le rat véhicule toujours beaucoup de fantasmes, et tient à remettre les points sur les i. Non, "le rat d'égout ne peut pas transmettre de maladie à l'homme, à l'exception rarissime de la leptospirose", martèle-t-il.