Manchester : la tour Eiffel et la tour Montparnasse symboliquement éteintes mardi soir

  • A
  • A
Manchester : la tour Eiffel et la tour Montparnasse symboliquement éteintes mardi soir
En hommage aux victimes de l'attentat de Manchester, la Tour Eiffel sera symboliquement éteinte à partir de minuit.@ OLIVIER MORIN / AFP
Partagez sur :

Anne Hidalgo a annoncé que la tour Eiffel et la tour Montparnasse seraient éteintes à partir de minuit, en hommage aux victimes de l'attentat de Manchester.

La tour Eiffel et la tour Montparnasse seront symboliquement éteintes mardi soir pour rendre hommage aux victimes de l'attentat de Manchester, qui a fait au moins 22 morts, ont annoncé la maire de Paris Anne Hidalgo et le service de presse de la tour Montparnasse.

Londres, Stockholm, Saint-Pétersbourg et donc Manchester. Ces monuments phares de la capitale marquent régulièrement la solidarité des Parisiens envers les victimes d'attentats: la tour Eiffel avait ainsi déjà été éteinte après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, mais aussi en soutien aux habitants d'Alep, en Syrie, en décembre 2016, ou encore en hommage aux victimes des récents attentats de Londres, Saint-Pétersbourg et Stockholm

"Face à cette menace aveugle et persistante, les villes ont le devoir de faire front commun", a déclaré Anne Hidalgo, qui a exprimé son soutien aux "nombreuses victimes - ces enfants, ces jeunes, leurs parents - qui ont été frappés par le terrorisme. Je veux leur dire que les Parisiens, qui ont connu une telle épreuve, sont à leurs côtés".

La tour Montparnasse, éteinte pour la première fois. De leur côté, les copropriétaires de la tour Montparnasse ont décidé que cet immeuble, qui abrite essentiellement des bureaux, ne serait pas du tout illuminé dans la nuit de mardi à mercredi. "C'est la première fois que la tour s'éteint pour un attentat", selon le service de presse de la tour.

La préfecture analyse "tous les points de sécurité". "Chaque événement, que ce soit sur la voie publique ou dans des salles de concert ou autre, fait l'objet d'une analyse particulière avec les services de la préfecture de police de Paris. (...)", a poursuivi Anne Hidalgo. "Les partenaires, les organisateurs de ces manifestations, qu'elles soient publiques, privées, sur la voie publique ou pas, travaillent de concert avec la préfecture de police pour analyser tous les points de sécurité. Nous avons aussi sur un certain nombre de sites mis en place des sécurités pérennes, je pense par exemple à tous les barrages béliers qui sont installés", avait-elle affirmé un peu plus tôt sur Europe 1.