Admissions post-bac : comment réussir son inscription cette année

  • A
  • A
Admissions post-bac : comment réussir son inscription cette année
@ MARTIN BUREAU / AFP
1 partage

Le calendrier d'inscription en études supérieures démarre ce mercredi. Avec quelques petits changements cette année.

Futurs bacheliers, votre futur se joue (en partie) maintenant. La procédure "APB", pour "admission post-bac", démarre ce mercredi sur le site http://www.admission-postbac.fr. Le calendrier est strict et les lycéens doivent impérativement respecter les échéances. Il est également conseillé de ne pas s'y prendre à la dernière minute, la plateforme devenant difficile d'accès lors des derniers jours en raison de l'encombrement du trafic. D'autant que des petites nouveautés attendent cette année les futurs bacheliers.  

Les principaux changements. La nouveauté principale concerne les filières dites "en tension" que voudraient choisir les futurs étudiants. En clair, il s'agit des filières les plus demandées par les étudiants, et donc celles où les places sont les plus limitées : droit, première année commune aux études de santé (Paces), sciences et techniques des activités physiques et sportives (Staps) et psychologie. Concrètement, le futur étudiant devra grouper dans un seul et même vœu la filière et les zones géographiques où il souhaite étudier. A la charge du futur bachelier de classer, hiérarchiser ces zones géographiques. Un étudiant orléanais qui voudrait faire du Droit, par exemple, devra indiquer qu'il veut faire du droit, en priorité à Orléans, puis à Tours, Angers ou Poitiers par exemple, s'il n'y a plus de place à Orléans. Ce choix groupé ne comptera plus que pour un seul vœu. Ce qui n'est pas dénué d'importance, puisque l'étudiant a une limite totale de 24 vœux.

Le deuxième changement principal est l'obligation faite aux étudiants de choisir au moins une filière "non sélective". Dans ces filières, il n'y a pas de limite de places et la sélection ne se fait pas sur dossier où sur concours. Une liste est proposée à l'étudiant sur le site sur http://www.admission-postbac.fr.

Quel est le calendrier ?

  • Du 20 janvier au 20 mars 18h, les futurs bacheliers doivent se connecter sur le site et s'inscrire. Il leur faut une adresse mail valide, le numéro INE (10 chiffres et une lettre, il figure sur le relevé de notes des épreuves anticipées du bac passées en première) et, pour les candidats libres au bac, le numéro "Ocean". Une fois inscrit, le système attribue un numéro de dossier APB et un code officiel. Il faut bien les noter et les conserver jusqu'à la fin de la procédure.

Le candidat peut donc aller jusqu'à 24 choix, dont 12 par famille de formation. Il peut par exemple demander quatre classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE), 12 BTS, deux premières années de licence, deux écoles d'ingénieur et quatre autres formations.

  • Jusqu'au 2 avril minuit : confirmation des candidatures. Il faut alors constituer et envoyer les dossiers (électroniques ou papier). Entre les 3 et 6 mai, vérifiez que les dossiers papiers ont été reçus, en consultant la rubrique "candidatures".

  • Jusqu'au 31 mai minuit, vous pourrez classer vos vœux. La hiérarchie est cruciale car lorsqu'une proposition d'admission est faite, elle annule automatiquement tous les vœux de rang inférieur.

  • Entre le 8 juin et le 19 juillet, il y a trois phases de propositions d'admission (du 8 au 13 juin, du 23 au 28 juin, du 14 au 19 juillet). Le candidat y répond par un "oui définitif", un "oui mais" (vous acceptez la proposition mais vous espérez avoir une formation mieux placée dans la liste des vœux), "non mais" (vous refusez la proposition qui est faite mais vous maintenez vos demandes pour les vœux mieux placés dans la liste, avec le risque de ne pas avoir une autre proposition aux phases suivantes), ou encore "démissionner" (vous renoncez à tous vos vœux).

  • Du 24 juin au 9 septembre : le candidat qui n'a pas reçu de réponse positive bénéficie d'une seconde chance, dans le cadre de la procédure complémentaire, qui vise à mettre en relation les postulants avec les établissements encore dotés de places vacantes.