À quelques jours du réveillon de Noël, le marché de Rungis est en ébullition

  • A
  • A
À quelques jours du réveillon de Noël, le marché de Rungis est en ébullition
Volailles, poissons, crustacés, légumes… Votre menu du réveillon se trouve déjà à Rungis.@ PHILIPPE LOPEZ / AFP
Partagez sur :

En cette période de fêtes, le marché de Rungis est une véritable fourmilière. Des fruits et légumes aux volailles, petit tour d'horizon de ces alléchants pavillons…

Une bonne partie de ce que vous allez manger samedi soir au réveillon est en ce moment au marché de Rungis, dans d'immenses chambres froides : le saumon, les huîtres, le gibier… Le plus gros marché de gros d’Europe fournit commerçants, restaurateurs, petites et moyennes surfaces, mais pas les particuliers qui n'y ont pas accès. Pour Rungis, la semaine avant les fêtes est capitale. En effet, sur 9 milliards d'euros de chiffre d'affaires par an, 25% est réalisé durant cette période. Plus que jamais, des quantités astronomiques de victuailles transitent par Rungis. Europe 1 vous emmène au cœur de ce grand ballet et vous livre ses conseils et bonnes recettes.

  • Les fruits et légumes

Un seul impératif : privilégiez les produits de saison. C'est la bonne résolution à prendre cette année. Les asperges et les tomates n’ont pas grand-chose à faire dans nos assiettes en cette période de fêtes. Optez plutôt pour des légumes racinaires, comme les carottes ou le panais, au goût légèrement sucré, très tendance cette année. Et pourquoi ne pas vous laissez tenter par le céleri boule ? Faites-le cuire tranquillement dans du lait entier pendant une vingtaine de minutes, mixez avec une noix de beurre, et voilà un accompagnement idéal pour les repas de fêtes.

  • Les poissons et crustacés

La star de cette fin d'année reste l'incontournable huître. Bonne nouvelle, les huîtres françaises sont de qualité et très abondantes cette année. On peut les choisir de différentes tailles, en fonction de nos goûts : plus on se rapproche du numéro 0, plus l'huître est grosse, charnue et généreuse. Plus on monte dans les numéros, plus elle est petite et nerveuse. Il vous en coûtera en moyenne 28 à 30 euros la douzaine. 

En revanche, du côté des poissons, l'inflation est particulièrement marquée cette année. Les prix du saumon frais et du saumon fumé s'envolent (+50%) en raison de la rareté du produit cette année. En effet, une petite algue a décimé un certain nombre de saumons d’élevage. 

Reportez votre choix sur des Saint-Jacques entières. Cette année, leur prix est plutôt raisonnable. Mangées crues, simplement assaisonnées d’un peu huile d’olive, de fleur de sel, d’un filet de citron et agrémentées de zestes, elle seront délicieuses. Vous pouvez également les "snacker" 30 secondes de chaque côté, bien arrosées de beurre demi-sel.

  • Les volailles

La grande tendance cette année, ce sont les volailles un peu plus accessibles. Les consommateurs privilégient de plus en plus les variétés locales, comme par exemple le coucou de Rennes, moins onéreux que la volaille de Bresse. Les volailles de petite taille, comme la pintade, sont elles aussi prisées car elles permettent à des personnes moins nombreuses autour de la table de pouvoir festoyer malgré tout.