Mettre fin aux idées reçues sur la vasectomie : "Il y a une confusion sur la stérilité et la virilité"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'association française des urologues (AFU) se mobilise pour encourager le développement de la vasectomie dans notre pays.

Pratiquée couramment dans les pays anglo-saxons comme la Grande Bretagne (21% des hommes en 2008), la vasectomie, en France - où elle est légale depuis seulement 2001, avant cela elle était considéré comme une mutilation -, est très peu pratiquée. Moins de 1% des hommes auraient subi cette technique de stérilisation masculine. Et pourtant elle est vraiment, insistent les urologues, un moyen de contraception efficace pour les couples qui ne veulent plus d'enfants. Le problème c'est qu'il y a beaucoup trop d'idées reçues sur la vasectomie.

Les urologues français insistent d'abord sur un point : la vasectomie est une intervention simple et qui n'est pas douloureuse. Le principe est le suivant : sous anesthésie locale, le chirurgien va sectionner les canaux qui conduisent les spermatozoïdes des testicules à la prostate. L'opération dure en moyenne 10 minutes et le patient peut ensuite rentrer chez lui.

"Il y a une confusion sur la stérilité et la virilité". Pour les suites, il peut y avoir une petite douleur à traiter simplement avec du paracétamol et les seules précautions sont d'éviter, pendant quelques jours, la moto, et les efforts violents. Au final, le seul problème avec cette technique c'est le blocage psychologique des hommes, explique le Dr Antoine Faix, de l'AFU, l'association française d'urologie : "il y a une confusion sur la stérilité et la virilité. Certains hommes français pensent que l’on ne plus éjaculer. Un amalgame est fait et il faut leur expliciter. Il faut les rassurer sur les capacités érectiles, sexuelles, libido, éjaculatoires, orgasmiques… cela ne va rien changer !"

Enfin ce qui angoisse aussi les hommes, selon les urologues, c'est le caractère définitif de la méthode. Mais ce qu'il faut savoir, c'est qu'il existe une opération qui permet de faire machine arrière. Néanmoins mieux vaut envisager la vasectomie comme une stérilisation pour des couples qui ne veulent plus d'enfant, car son taux de réussite varie de 30 à 70%.