Paquet neutre : Marina Carrère d'Encausse fustige les "contre-vérités énormes" de Nicolas Sarkozy

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La présentatrice du "Journal de la santé" reste indignée après les virulentes critiques de Nicolas Sarkozy contre le paquet neutre.

INTERVIEW

Marina Carrère d’Encausse est "extrêmement en colère" après les déclarations de Nicolas Sarkozy sur le paquet de cigarettes neutre. "Ça fait des décennies que les gouvernements successifs, que les médecins, que les associations de patients se battent pour essayer de réduire le tabagisme en France et surtout pour essayer d’inciter les jeunes à ne pas fumer", a insisté la présentatrice du Journal de la santé, vendredi dans Europe Midi.

La médecin avait déjà poussé jeudi sur France 5 un coup de gueule avec son co-présentateur Michel Cymes. L’ancien président de la République avait comparé le tabac au vin et au fromage, lors d'une réunion des Républicains : "Si nous acceptions le paquet de cigarettes neutre, dans six mois on vous proposera la bouteille de vin neutre, et c'en sera fini de nos appellations, c'en sera fini de nos terroirs, c'en sera fini de la défense de nos savoir-faire".

"Contre-vérités". Pour Marina Carrère d’Encausse, cette association n’a pas lieu d’être. Elle dénonce "deux contre-vérités énormes" : l’alcool ne tue que quand il est consommé dans des quantités excessives, tandis que le fromage n’est pas mortel. "Le tabac fait 74.000 morts par an en France", s’indigne-t-elle. "Il est mortel, quelle que soit la dose." Elle estime que le paquet neutre "n’est pas la panacée", mais qu’associé aux hausses du prix du tabac, il est efficace pour inciter les jeunes à ne pas commencer à fumer. "Il y a un moment où on doit être responsable de la santé de nos jeunes, il y a un moment où il faut se battre", appuie-t-elle.

Des lobbies "extrêmement puissants". La médecin se demande également ce qui a poussé Nicolas Sarkozy a faire "de l'anti-santé publique". "Il y a peut-être de l’argent, il y a peut-être des financements… (...) Les lobbies du tabac sont extrêmement puissants. Je n’arrive pas à comprendre cela d’un homme qui est un ancien président de la République, qui est un potentiel candidat, qui est tout sauf un imbécile. (...) Comment peut-il essayer d’oublier une mesure qui est incontestable sur le principe ?". Et de résumer : "Je veux bien qu’on dise que ça n’a aucune efficacité, mais pourquoi est-ce que les industriels du tabac se battent comme ça, si ça n’a aucune efficacité ?".