Les hommes riverains des aéroports se font du mauvais sang

  • A
  • A
Les hommes riverains des aéroports se font du mauvais sang
Habiter à proximité d'un aéroport favoriserait l'hypertension artérielle, indique une étude.@ ERIC FEFERBERG / AFP
Partagez sur :

Des chercheurs ont mis en évidence un lien entre les nuisances causées par la proximité d'un aéroport et les risques d'hypertension chez les hommes, mais pas chez les femmes.

Le bruit des avions favoriserait le risque d'hypertension artérielle chez les hommes habitant près d'un aéroport, mais pas chez les femmes, selon une nouvelle étude publiée mardi par Santé publique France.

Bruit des avions et risque d'hypertension artérielle. Les résultats de l'étude "Debats" confirment ceux d'études antérieures mettant en évidence l'association entre bruit des avions et risque d'hypertension artérielle chez les hommes, notamment la nuit, écrivent les auteurs dans le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) publié par l'agence sanitaire. L'hypertension "étant un facteur de risque établi de maladie cardiovasculaire, cette association soutient ainsi l'hypothèse que le bruit des avions serait également un facteur de risque de maladies cardiovasculaires", ajoutent les auteurs, Marie Lefèvre (Université Claude-Bernard de Lyon/Umrestte/Ifsttar) et ses collègues.

La pression artérielle a été mesurée chez 1.244 riverains des aéroports de Paris-Roissy, Lyon-Saint-Exupéry et Toulouse-Blagnac. Des informations relatives aux facteurs de risque potentiels d'hypertension ont été recueillies, soit via des questions posées en face à face par un enquêteur, soit grâce à des mesures objectives réalisées par cet enquêteur. "Une augmentation significative du risque d'hypertension est observée chez les hommes (...) mais pas chez les femmes", lorsque le bruit des avions s'accroît de 10 décibels A pendant la nuit. Les décibels A ou db(A) sont une unité de mesure tenant compte, grâce à une pondération dite "A" du volume sonore, de la manière dont les humains entendent.

Troubles du sommeil et stress. Ce risque accru d'hypertension chez les hommes pourrait être une conséquence des troubles du sommeil, qui perturbent la fonction cardiovasculaire. "Des études observationnelles et expérimentales ont montré que l'exposition au bruit pendant la nuit modifie la structure du sommeil et provoque une augmentation de la pression artérielle, de la fréquence cardiaque, des niveaux des hormones de stress et du stress oxydatif" (attaques contre les cellules par des dérivés de l'oxygène), autant de facteurs qui pourraient favoriser l'hypertension, d'après les chercheurs.