Les agressions de médecins ont battu un record en 2017

  • A
  • A
Les agressions de médecins ont battu un record en 2017
"Les pouvoirs publics doivent réagir et notamment le ministère de l'Intérieur", estime Hervé Boissin du Conseil de l'Ordre. Image d'illustration.@ JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Partagez sur :

Le Conseil de l'ordre a reçu l'an dernier 1.035 déclarations de la part de médecins qui ont été victimes de violences. 

C'est un record dont le Conseil de l'ordre des médecins se serait bien passé. En 2017, le nombre de médecins victimes de violences a battu un record, passant la barre symbolique de 1.000, selon son observatoire de la sécurité, dévoile mercredi Le Parisien.

Les femmes, "clairement une cible". En 2017, le Conseil de l'Ordre a reçu 1.035 déclarations de la part de médecins qui se sont fait agresser ou insulter, contre 920 en 2010. 61% d'entre elles viennent de généralistes. 51% de ces victimes sont des femmes (46% en 2016). "Pour certains, elles sont clairement une cible", explique Hervé Boissin, qui coordonne l'observatoire. "Il n'y a jamais eu autant de violences. Ce sont des insultes, des crachats, des vols, des agressions sexuelles, des coups", précise-t-il.

Le gouvernement "doit réagir". "Là, il va falloir une sérieuse prise de conscience du gouvernement", prévient le docteur Hervé Boissin, "les pouvoirs publics doivent réagir et notamment le ministère de l'Intérieur". Et d'évoquer dans les colonnes du Parisien une application, Reporty, qui permet de mettre en relation les personnels de santé directement avec les forces de l'ordre. "On attend le feu vert... qui tarde à venir. Pourtant là, il y a urgence. Vu la situation, attendre plus n'est plus acceptable", assène ce professionnel.