Découverte d'un antibiotique efficace contre des bactéries résistantes

  • A
  • A
Découverte d'un antibiotique efficace contre des bactéries résistantes
Des essais cliniques avec ce nouvel antibiotique pourraient démarrer dans les trois ans et être mis sur le marché d'ici dix ans, ont indiqué les chercheurs.@ JEAN-PIERRE MULLER / AFP
Partagez sur :

Ce nouvel anti-microbien est dix fois moins susceptible de déclencher une résistance aux antibiotiques que ceux actuellement sur le marché.

Des scientifiques ont découvert dans un échantillon de terre prélevé en Italie un nouvel antibiotique, qui est efficace contre des bactéries résistantes aux anti-microbiens connus.

Un large éventail de bactéries détruit. Ce nouvel antibiotique, produit par un microbe, a été baptisé "pseudouridimycine" (PUM). Il a détruit un large éventail de bactéries, dont nombre sont résistantes, lors d'expériences en laboratoire. Il a également pu guérir la scarlatine chez des souris. Cette découverte fait l'objet d'une publication jeudi dans la revue scientifique américaine Cell.

Neutralisation d'une enzyme essentielle. Le pseudouridimycine neutralise une enzyme essentielle à quasiment toutes les fonctions de chaque organisme, le polymérase. Mais son mécanisme diffère de celui de la rifampicine, une classe d'antibiotiques qui cible également cette même enzyme. 

Le PUM a tué vingt espèces de bactéries en laboratoire. Ce nouvel anti-microbien est ainsi dix fois moins susceptible de déclencher une résistance aux antibiotiques que ceux actuellement sur le marché. Le PUM a tué vingt espèces de bactéries en laboratoire et a surtout été efficace contre des streptocoques et des staphylocoques, dont plusieurs sont résistants à de multiples antibiotiques

Mise sur le marché d'ici dix ans ? Des essais cliniques avec ce nouvel antibiotique pourraient démarrer dans les trois ans et être mis sur le marché d'ici dix ans, ont indiqué les chercheurs de l'université Rutgers-New Brunswick et de la firme italienne de biotechnologies Naicons. Cette découverte montre une fois de plus que les bactéries se trouvant dans le sol sont la meilleure source de nouveaux antibiotiques, ont souligné les scientifique.