Chez les femmes, le cancer du poumon est en forte progression

  • A
  • A
Chez les femmes, le cancer du poumon est en forte progression
@ AFP
Partagez sur :

PRÉVISIONS - Pour la première fois, cette année en Europe, la mortalité due au cancer du poumon va dépasser celle liée au cancer du sein chez les femmes.

Pour la première fois en 2015, le taux de mortalité dû au cancer du poumon devrait dépasser celui lié au cancer du sein. C'est ce qui ressort d'une étude publiée dans la revue Annals of Oncology, basée sur des prévisions réalisées dans toute l'Union Européenne. Le nombre de cancers du poumon va ainsi augmenter de 9%, pour atteindre un taux de mortalité de 14,24 pour 100.000 femmes. A l'inverse, le taux de mortalité lié aux cancers du sein est sur le point de baisser de près de 10%, pour arriver à 14,22 décès pour 100.000 femmes.

Une tendance préoccupante en France. En France, le cancer du sein reste plus meurtrier que le cancer du poumon. Le taux de mortalité s'élèvera ainsi à 14,51 cas pour 100.000 femmes pour le cancer du sein, contre 12,31 pour le cancer du poumon. Mais la situation est, comme dans le reste de l'Union Européenne, préoccupante. Le taux de mortalité lié au cancer du poumon progresse de près d'un point, tandis que dans le même temps celui dû au cancer du sein baisse de plus d'un point.

Le Royaume-Uni et la Pologne très touchés. Au sein de l'Union Européenne, deux pays sont particulièrement touchés : le Royaume-Uni et la Pologne. Ces deux Etats enregistrent respectivement des taux de 21 et 17 décès pour 100.000 femmes. "Cela est dû au fait que les femmes britanniques ont commencé à fumer durant la Seconde guerre mondiale, alors que dans la plupart des autres pays de l’Union européenne, les femmes ont commencé à fumer après 1968", a commenté le professeur Carlo La Vecchia, de l'université de Milan, cité par The Mirror.

Le taux de mortalité de l'ensemble des cancers en diminution.  Pour autant, le nombre de décès liés au cancer du sein restera plus élevé cette année. Près de 91.000 femmes devraient en mourir, contre 88.000 cas à cause du cancer du poumon. L'étude, qui porte aussi sur d'autres cancers, comme celui du pancréas, révèle également que le nombre de personnes atteintes de cancers va continuer d'augmenter dans l'Union européenne, notamment à cause de l'accroissement et du vieillissement de la population. Mais la situation est globalement en amélioration dans l'UE. En effet, le taux de mortalité du cancer va continuer à diminuer, expliquent les scientifiques.