Cannabis : mieux vaudrait un joint d'herbe sans tabac

  • A
  • A
Cannabis : mieux vaudrait un joint d'herbe sans tabac
En France, 700.000 personnes fument des joints tous les jours.@ Miguel Schincariol / AFP
Partagez sur :

A l'approche du 20ème congrès de pneumologie de langue française, un pneumologue déconseille de fumer de la résine de cannabis et suggère d'autres façons de consommer, moins nocives.

En France, la consommation de cannabis explose. 700.000 personnes fument des joints tous les jours, et le double, soit 1,4 million, fume au moins dix joints par mois. Autant, donc, limiter les dégâts de ce fléau, selon le professeur Bertrand Dautzenberg.

Se droguer "plus propre". "En France, on est le pays d'Europe qui consomme le plus de cannabis et surtout, on prend la forme la plus toxique de cannabis, qui est le joint avec de la résine mélangée avec du tabac", alerte le pneumologue. "On peut donc se droguer 'plus propre' avec du cannabis. Fumer sans tabac, c'est déjà un petit progrès parce que ça évite la dépendance tabagique. Le mettre dans des gâteaux, en space cake, ou en le vaporisant par différents systèmes que les jeunes connaissent très bien, c'est déjà une réduction du risque, en attendant d'arrêter complètement le cannabis, qui est une cochonnerie", précise le médecin de façon pragmatique.

L'herbe pure, cinq à six fois moins toxique. Pour les poumons, la forme brûlée du cannabis est donc ce qu'il y a de pire, selon le professeur. On respire alors cinq à six fois plus de substances toxiques qu'avec de l'herbe pure. Mais le mieux, c'est de vapoter le cannabis, un peu comme avec une cigarette électronique. C'est en tout cas la position, pour le moins iconoclaste, qu'il défendra à la fin du mois, lors du 20ème congrès de pneumologie de langue française, à Lille.