Boire trois ou quatre cafés par jour serait bon pour la santé

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Une étude, publiée fin novembre dans la revue médicale "British Medical Journal", évoque une diminution des risques de morts précoces et de maladies cardiaques.

Boire trois à quatre cafés par jour serait bon pour la santé, selon une étude publiée fin novembre dans la revue médicale British Medical Journal. A dose raisonnable, la boisson noire contribuerait à réduire les risques de diabète, de maladie du foie, de démence, voire même de prévenir certains cancers. Europe 1 fait le point sur les enseignements de cette étude avec le docteur Gérald Kierzek. 

Des composants anti-oxydants. Selon cette étude, qui compile les résultats de plus de 200 recherches précédentes, "c'est bien l'association entre café et santé qui a été étudiée, et pas seulement la caféine", analyse Gérald Kierzek. Dans son ensemble, le café contient en effet des composants anti-oxydants, à l'image de l'acide chlorogénique, qui vont agir comme des anti-inflammatoires ou des anti-bactériens. "Tous ces composés sont présents en plus grande quantité dans le café que dans d'autres boissons, comme le thé, ou même que dans des fruits et légumes."

Des risques en cas de surconsommation. A dose raisonnable, qui correspond à 400 milligrammes par jour selon les normes européennes (quatre tasse de café par jour), la caféine améliore la vigilance, mais aussi les performances cognitives. En outre, l'étude britannique souligne que le café "permet aussi de réduire les effets d'un certain nombre de maladies, comme celle de Parkinson. Elle diminue encore les risques de diabète de type 2 ou même de certains cancers", rapporte encore Gérald Kierzek.

Il y a par contre quelques idées qui sont balayées dans cette étude. Le café ne réduit pas, par exemple, le taux d'alcoolémie... En trop grande quantité, le café risque toutefois d'augmenter les risques cardio-vasculaires, notamment l'hyper-tension artérielle. Pour les insomniaques, la caféine va aggraver les risques d'insomnie. Enfin, pour les femmes enceintes, la dose recommandée est divisée par deux, soit 200 milligrammes.