Alerte canicule : quels sont les réflexes pour protéger les personnes âgées ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

En période de fortes chaleurs, donner trop souvent à boire à une personne âgée peut s'avérer très dangereux.

Une vague de chaleur a poussé Météo France à placer douze départements en vigilance orange jusqu’à mardi matin : le Maine-et-Loire, l'Indre-et-Loire, la Vendée, les Deux-Sèvres, la Vienne, la Haute-Vienne, la Charente, la Charente-Maritime, la Mayenne, la Sarthe, l'Allier et le Puy-de-Dôme sont concernés. Pour faire face aux risques et savoir protéger ses proches contre la chaleur, Europe 1 vous livre quelques conseils.

Les personnes âgées, premières victimes. "Il y a eu 15.000 morts en 2003 et 3.500 l’année dernière", rappelle au micro du Grand Direct de la Santé le professeur Jean-Louis San Marco, professeur de médecine à l'université d'Aix-Marseille et auteur du livre Canicule et froid: comment se protéger ? "Les personnes fragiles sont en danger de mort", et plus particulièrement les personnes âgées "qui répondent plus tardivement et faiblement au stimulus", prévient le spécialiste.

La transpiration, un réfrigérateur naturel mais fragile. "Au bout de deux jours de stimulus, la personne âgée est nue et crue, parce qu’elle ne transpire plus vis-à-vis de la chaleur", explique-t-il. "La transpiration c’est un réfrigérateur sous-cutané absolument génial, quand il fonctionne. Pour qu’il fonctionne, chez les jeunes et les adultes, il faut lui donner de l’eau pour permettre d’évaporer. Chez les vieux, vous pouvez lui donner de l’eau, mais la machine tombe en panne au bout de 48 heures, elle est usée. C’est ça la vieillesse…"

Attention à l'hypoatrémie ! "Il ne faut pas essayer de lui donner à boire, ce qui serait dangereux. […] Si vous lui donnez à boire régulièrement et sans arrêt vous allez le noyer, ça s’appelle une hypoatrémie dans notre jargon", c'est à dire une hyper-hydratation qui, dans les cas les plus graves, peut conduire au décès après une crise de convulsions, avertit le spécialiste. Le meilleur des comportements reste donc de garder les personnes âgées au frais pour pouvoir les protéger efficacement ; fermer les volets, faire circuler l’air, utiliser des ventilateurs avec brumisateurs, etc…

"On pose de l’eau sur la peau, elle va un peu s’évaporer et faire une gaine de vapeur autour du corps", explique le professeur San Marco. "On mouille et on ventile !".

Chaîne de solidarité. Il rappelle que les supermarchés, salles de cinéma, et les églises sont des lieux où s’abriter lorsque l’on n'arrive plus à garder son habitation au frais. Surtout, il est important de mettre en place une chaîne de solidarité, entre parents ou voisins, de manière à mieux veiller sur nos anciens pour éviter qu’une hécatombe comme celle de 2003 se reproduise. "On en a tous autour de nous, c’est le moment d’aller les voir, de faire leurs courses, de leur ramener du pain...", conclut le professeur San Marco.