Woerth : "Si on a aimé l'hyper président Sarkozy, on adorera l’hyper hyper président Macron"

  • A
  • A
Partagez sur :

Pour le député LR de l'Oise, Emmanuel Macron a tendance à concentrer les pouvoirs.

INTERVIEW

Il n’apprécie guère les méthodes du nouveau président de la République. Invité dimanche du Grand Rendez-vous d'Europe 1/Les Echos/C-News, Eric Woerth, député LR de l'Oise, a estimé qu'Emmanuel Macron avait tendance à avoir une vision centralisatrice de sa fonction : "je pense qu’Emmanuel Macron va cumuler, va concentrer tous les pouvoirs", a-t-il déclaré.

"Une volonté d'affaiblir les pouvoirs locaux". "Si on a aimé l’hyper président Nicolas Sarkozy, on adorera l’hyper hyper président Emmanuel Macron", tacle-t-il en référence au surnom attribué à Nicolas Sarkozy pour qualifier son hyperactivité durant les premiers mois de sa présidence.

"Tout le montre : l'investiture de ses propres candidats, l’étranglement de la gauche puis maintenant les tentatives d’étranglement de la droite", cite à titre d'exemples Eric Woerth, qui évoque encore "la volonté d'affaiblir les pouvoirs locaux quand il veut réduire la taxe d’habitation". "Quand il parle du parlement, on a l’impression qu’il parle d’une chambre d’enregistrement", ajoute-t-il.


Premier cercle. "Il y a beaucoup de façons d’interpréter nos institutions mais l'interprétation macronienne est une interprétation extrêmement concentrée du pouvoir. Je pense que le vrai gouvernement, pour tout vous dire, ce sont les cinq ou six personnes qui entourent Emmanuel Macron à l'Elysée, [...] que les Français ne connaîtront pas et qui donneront des instructions au Premier ministre et aux ministres", estime-t-il. "J’espère que les ministres seront, au fond, résister à une forme d’impérialisme élyséen".