UMP : NKM prône un changement de nom

  • A
  • A
UMP : NKM prône un changement de nom
@ MaxPPP
Partagez sur :

ON CHANGE TOUT - L’ancienne ministre de l’Ecologie souhaite aussi que le parti vende son siège parisien. Et se rapproche du centre.

A l’approche d’un bureau politique à haut risque, mardi en fin d’après-midi, Nathalie Kosciusko-Morizet prend les devants. L’ambitieuse présidente du groupe UMP au Conseil de Paris présente ses solutions, radicales pour certaines, pour sauver son parti du marasme né de la défaite aux européennes et de l’affaire Bygmalion. La plus spectaculaire : changer le nom de l’UMP.

"Refondation". "L'UMP d'aujourd'hui a déçu", constate NKM dans Le Parisien. "Le congrès de l'automne doit être celui de la refondation. Je suis favorable à des actes symboliques forts comme le changement de nom de l'UMP", déclare l'ancienne porte-parole de la campagne de Nicolas Sarkozy. Avant elle, Xavier Bertrand et François Fillon avaient eux aussi évoqué cette hypothèse. "Je souhaite aussi que l'on vende notre siège, rue de Vaugirard. Il est froid, glacial, à présent il rappelle de mauvais souvenirs, et nous avons de toute façon besoin d'argent", poursuit l’ex-ministre.

"Alliance entre la droite et le centre". La députée de l'Essonne appelle également à "retrouver l'ADN de l'UMP, c'est-à-dire privilégier l'alliance entre la droite et le centre pour une alternative majoritaire et une alternative gagnante. Nous n'avons plus le droit à l'erreur", martèle NKM. "Il faut tourner la page et ne pas laisser l'UMP aux mains de ceux qui l'ont abîmée".

L'UMP, déstabilisée par le scandale de l'affaire Bygmalion et en proie à une véritable guerre des chefs, doit tâcher de panser ses blessures, lors d'un bureau politique à haut risque aujourd'hui qui doit fixer la date du prochain congrès et désigner une direction intérimaire. Derrière les divergences politico-juridiques entre sarkozystes, copéistes, fillonistes, juppéistes ou non-alignés autour de la future direction du mouvement, se profile le véritable enjeu de la bataille : le nom du candidat UMP à la présidentielle de 2017.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

SONDAGE - Juppé, le deuxième homme

INTERVIEW - Thierry Mariani : "Si l'UMP implose, le FN aura un boulevard"

ENTRE LES LIGNES - Comment ils disent avoir tourné la page Sarkozy

L'INFO POLITIQUE - Sarkozy, une stratégie du retour réglée au millimètre

STRATÉGIE - A l'UMP, les sarkozystes préparent le retour de leur champion