Nicolas Sarkozy présente ses "idées" pour la France

  • A
  • A
Nicolas Sarkozy présente ses "idées" pour la France
@ SIPA
Partagez sur :

L'ancien président, en campagne pour conquérir l'UMP, dévoile plusieurs de ses propositions dans Le Figaro Magazine.

Après le post sur Facebook, l'interview télévisée et le premier meeting, voici l'entretien dans la presse. Nicolas Sarkozy est en couverture du Figaro Magazine à paraître vendredi, avec cette citation : "je veux redonner de l'espoir". Et selon les premiers extraits dévoilés sur lefigaro.fr, l'ancien président a déterré certaines mesures qu'il avait prises durant son quinquennat. Ainsi, Nicolas Sarkozy souhaite "revenir au non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite" dans la fonction publique d'Etat, territoriale et hospitalière. Il veut aussi "un nouveau contrat de cinq ans" dans la fonction publique "rétablir le jour de carence" des fonctionnaires, supprimé par la gauche.

>> LIRE AUSSI - Fonctionnaires : Sarkozy face à son bilan

Le dossier des 35 heures. Autre dossier brûlant, les 35 heures. Nicolas Sarkozy propose que "les entreprises qui voudraient sortir des 35 h par une négociation interne à l'entreprise puissent le faire". Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, avait affirmé dans une interview accordé avant d'entrer au gouvernement qu'il était lui aussi favorable à des dérogations à la durée légale du travail, mais sur la base d'accords de branches négociés avec les partenaires sociaux.

La retraite à 63 ans "rapidement". L'âge de départ légal à la retraite est actuellement fixé à 62 ans. Mais le candidat à la présidence de l'UMP estime qu'il faudra sans doute le relever dans l'avenir. Nicolas Sarkozy estime ainsi que la retraite devrait passer "rapidement" à 63 ans.

Le retour des heures supplémentaires défiscalisées. Nicolas Sarkozy souhaite aussi rétablir l'exonération d'impôts et charges sociales pour les heures supplémentaires. Une mesure emblématique de sa présidence qui a été abrogée par François Hollande peu après son accession à l’Élysée.

>> LIRE AUSSI - Les meetings interactifs, nouvelle stratégie de Sarkozy

Tailler dans les dépenses publiques. Nicolas Sarkozy a, plus surprenant, avoué qu'il aurait "été mieux inspiré de créer un bouclier de la dépense publique plutôt qu'un bouclier fiscal". Car l'ancien Président veut désormais interdire de consacrer "plus de 50% du PIB à la dépense publique", un taux qui atteindra 56,5% en 2014. Nicolas Sarkozy annonce également vouloir "revenir au non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite" et propose la création "d'un nouveau contrat de cinq ans la fonction publique".

"Interdire complètement la GPA". Enfin, alors que sa position reste volontairement floue au sujet du mariage homosexuel, Nicolas Sarkozy veut "inscrire dans la Constitution des verrous juridiques pour réserver la PMA aux couples hétérosexuels infertiles et interdire complètement la GPA". Un sujet sur lequel il sera peut-être questionné lors de son deuxième meeting, jeudi soir près de Troyes.