Rentrée politique : on vous donne le menu !

  • A
  • A
Rentrée politique : on vous donne le menu !
@ AFP/montage Europe 1
Partagez sur :

SUIVEZ LE GUIDE - Hollande, Sarkozy, Juppé, Le Pen : où et quand feront-ils leur rentrée ? Petit tour d'horizon.

Les crayons sont taillés, les cartables sont prêts. Pour les politiques aussi, c'est la rentrée des classes. A quatre mois des élections régionales et un an et demi de la présidentielle, chacun se tient en embuscade. Gouvernement, Parti socialiste, droite, Front national : où, quand et comment feront-ils leur rentrée ? Europe 1 vous donne le calendrier.

Les ministres rentrent cette semaine. Premier élève à revenir au tableau : François Hollande. Après des vacances discrètes, le chef de l'Etat a regagné l'Elysée ce week-end. Pour le gouvernement, la cloche sonnera mercredi, lors du Conseil des ministres de rentrée. François Hollande trouvera un premier dossier urgent sur la table : le remplacement du ministre du Travail, François Rebsamen, redevenu maire de Dijon le 10 août.

L'ombre de Montebourg. La première université d'été sera celle des écologistes, jeudi à Villeneuve-d'Ascq, près de Lille. Côté PS, les ténors socialistes devraient tourner des yeux inquiets vers Frangy-en-Bresse, en Saône-et-Loire, où se tiendra dimanche la Fête de la rose d'Arnaud Montebourg. L'ancien ministre de l'Economie, viré du gouvernement il y a un an après avoir voulu envoyer une "cuvée du redressement" à François Hollande lors de cette même fête, accueillera un invité de marque : l'économiste Yanis Varoufakis, ancien ministre des finances grec. Autant dire que les oreilles du gouvernement pourraient bien siffler une nouvelle fois en Bourgogne...

Un PS coupé en deux. La vraie rentrée du PS, ce sera toutefois du 28 au 30 août à La Rochelle, à l'occasion de la traditionnelle université d'été du parti. Mais la veille, le jeudi 27, chaque camp se comptera dans son coin, rapporte Le Monde. Les "frondeurs" de l'aile gauche prévoient de se rassembler à Marennes, en Charente-Maritime. Les "réformateurs" de l'aile droite se retrouveront, eux, à Léognan, en Gironde, où ils seront notamment rejoints par le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron. Un face-à-face qui résume bien les tiraillements d'un parti coupé en deux, entre tenants de la ligne de l'exécutif et partisans d'une réorientation de sa politique économique.

A droite, c'est chacun pour soi. Chez Les Républicains, c'est aussi une rentrée en ordre dispersé qui s'annonce. À un peu plus d'un an de la primaire qui désignera le candidat du parti à la présidentielle, en novembre 2016, les ténors se poussent du coude dans les rangs. Alain Juppé devait être le premier à dégainer en s'invitant dans la rentrée littéraire : le maire de Bordeaux publie le 26 août un livre sur l'éducation, premier d'une série de quatre ouvrages qui détailleront ses idées d'ici à 2017. Mais selon les informations du service politique d'Europe 1, Nicolas Sarkozy a décidé de prendre les devants, avec un déplacement dans l'Yonne annoncé pour mercredi, jour de la rentrée des ministres... Le président des Républicains sera aussi dans le Doubs le 5 septembre, et compte bien enchaîner les déplacements jusqu'aux régionales.

Fidèle à ses habitudes, François Fillon fera quant à lui sa rentrée le 26 août dans la Sarthe, tandis que Bruno Le Maire réunira ses proches soutiens mi-septembre, selon Les Echos. Chacun joue donc sa partition, si bien qu'il n'y aura certainement pas de photo de famille autour de Nicolas Sarkozy au campus d'été organisé par Les Républicains au Touquet, le week-end des 12-13 septembre.

Au FN, la guerre père-fille continue. Enfin, au Front national, on prend les mêmes et on recommence. La rentrée sera parasitée par la guerre sans fin entre Marine Le Pen et son père Jean-Marie. La présidente du FN a convoqué ce dernier devant le bureau exécutif du parti "en formation disciplinaire", jeudi, notamment pour ses propos sur les chambres à gaz. Jean-Marie Le Pen compte bien s'y rendre "dans l'idée d'administrer une leçon, et non d'en recevoir une", comme il l'a affirmé lundi dans un communiqué. Ambiance... Marine Le Pen doit espérer un cadre plus serein pour sa rentrée officielle. Comme l'an dernier, la présidente du FN prononcera un discours le 29 août à Brachay, en Haute-Marne. Pour lancer une année politique qu'elle espère fructueuse.