Régis Passerieux annonce sa candidature à la primaire de la gauche

  • A
  • A
Régis Passerieux annonce sa candidature à la primaire de la gauche
Régis Passerieux pourrait être candidat à la primaire de la gauche.@ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

Ancien cadre du PS et aujourd'hui membre du courant des "Poissons roses", Régis Passerieux a annoncé dimanche à Ouest France sa candidature à la primaire de la gauche.

Il est inconnu du grand public mais cela pourrait changer bientôt. Régis Passerieux a annoncé dimanche à Ouest France sa candidature à la primaire de la gauche. Portée par le courant des "Poisson roses", cette candidature veut incarner une gauche qui renoue avec la défense du bien commun et le respect de la personne.

"Ce que nous voulons exprimer, c’est la recherche du bien commun, (...) retisser tous les liens qui ont disparu dans la société française. C’est un retour aux fondamentaux du Parti socialiste. Un chemin de paix, fondé sur la justice sociale", a déclaré Régis Passerieux à Ouest France

Le PS, un "appareil technocratique". Maire d'Agde, dans l'Hérault, à 29 ans, membre du bureau national du PS à 34 ans, puis secrétaire national, Régis Passerieux, aujourd'hui âgé de 57 ans, assure s'être "retrouvé en rupture" : "Ce parti qui était vivant était devenu progressivement un appareil technocratique, mécanique", explique celui qui souhaite que "les politiques descendent de leur balcon pour plonger dans la société". Retiré de la vie politique pendant un temps, Régis Passerieux s'est engagé de nouveau en rencontrant le courant des "Poissons roses", très minoritaires au sein du PS.

Proposer du renouveau à gauche. L'enjeu de cette candidature, "c’est de montrer que le Parti socialiste, au travers de cette primaire, est capable de proposer tout à fait autre chose, de se renouveler", détaille Régis Passerieux. Chrétien, le potentiel candidat se dit contre la GPA, contre les injections létales dans le cadre de la fin de vie, et dénonce l'absence de "vrai débat" autour du mariage pour tous de la part du gouvernement.

Un candidat optimiste. Mais pour être véritablement candidat, Régis Passerieux devra réunir le parrainage de 19 parlementaires. "Nous sommes confiants. Nous ne pouvons pas réduire cette primaire à un clash caricatural entre une gauche consumériste et des frondeurs. Le Premier ministre actuel avait fait 5,63 % à la primaire en 2011. Ce que nous avons à dire peut peser très lourd. Notre manière de faire peut rassembler beaucoup plus que ce que certains imaginent."